AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En suis-je capable, Aizen-sama ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Casanova

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: En suis-je capable, Aizen-sama ?   Ven 12 Fév - 14:57

    Mes débuts d’Arrancar, Aizen m’a donné naissance, je suis son bras armé…

    Grâce à l’Hogioku qu’Aizen-sama était parvenu à dérober au sein de la Soul Society, je puis voir le jour, ici au Hueco Mundo, plus précisément dans Las Noches, le palais de notre roi incontesté. Dès que j’ai ouvert mes yeux encore à la merci de la lumière, je pu voir le sourire plein de bonté et de satisfaction de mon créateur, une sensation pareille n’était pas très courante ici, mais c’était une des rares fois de mon existence ou je pu voir maître Aizen ressentir quelque chose et ne pas rester impassible en vous fixant d’un regard mort et terrifiant, comme si l’on faisait face à la mort elle-même. Je ne suis pas né méchant, contrairement à ce que certaines personnes pensent de moi, car mon apparence est très effrayante, rien que mon regard suffit à «tuer» certaines personnes, vous voyez le topo je crois… Je suis né avec une peau bleue tirant sur le vert fluorescent, à la lumière du soleil ou de la lune du désert blanc, cela se renforce, je suis un véritable cauchemar, pourtant je suis habillé normalement pourtant, enfin bon… Un chapeau feutre blanc abîmé, un costume blanc déchiré aux extrémités également, la couleur de mes yeux est le vert, leur pourtour est noir le blanc de mes yeux quant à lui est rouge, comme s’il était injecté de mon sang. Mes cheveux sont blancs, de taille assez longue et en bataille. Effectivement, je ne me soucie guère de mon apparence cauchemardesque selon les dires de mon maître, mais lui adore cela et si il est content alors moi aussi tiens ! Le restant de mon masque d’ Hollow se situe le long de ma colonne vertébrale, ne me demandez surtout pas pourquoi car je suis incapable de vous expliquer le pourquoi du comment… Pour ce qui est de ma corpulence, je suis pas très grand, un mètre soixante-cinq allez, mais je suis plutôt du style tout dans le Reiatsu et quasiment rien dans les biceps, je réfléchis je ne suis pas une brute. En plus, j’ai beau être un «serviteur du mal» car dans ma façon de penser, c’est la Soul Society le mal et nous le bien, je suis clément, je n’aime pas le massacre, et oui c’est possible je vous le jure ! Et aussi qui a dit que les Arrancars n’avaient aucune parole hein ? Moi j’en ai, quand je dis à mes coéquipiers que je ne tue pas, je m’exécute. ET vous savez quelle est ma plus grande passion ? C’est tout bête mais j’adore me promener seul dans le désert, je suis peu être fou mais moi j’adore ça, cela me permet de me reposer les méninges ainsi que mon corps. Bah oui, les combats avec les Shinigamis et autres assaillants ne sont pas de tout repos, je suis souvent blessé lorsqu’il s’agit de face à face avec des officiers du Goteï 13.

    En gros, voilà mes débuts au sein de la garde de mon vénéré maître. Mais ici, je vais vous narrer une petite histoire, celle de mon entrée au sein de sa garde, l’Espada, les dix Arrancars les plus puissants de tout le Hueco Mundo, comment suis-je parvenu à y entrer allez-vous me demander, et bien c’est extrêmement simple, Aizen-sama me testa pendant une journée en combat singulier. J’étais d’abord étonné, enchanté et même tout excité, une vraie pucelle, je vous jure, mais après un moment de réflexion, je pris peur, pourquoi ? Et bien je faisais face à un homme extraordinairement puissant, capable de tuer des gens d’une puissance formidables en à peine deux petites secondes, j’étais terrifié, j’allais sans doute mourir face à lui. Rien que de l’affronter du regard relevait à la fois de l’inconscience, mais aussi de la folie. J’allais sans doute y rester mais quitte à mourir, autant faire bonne impression à mon examinateur. C’était un véritable honneur que de l’affronter. Je ne sais pas quand il allait lancer le départ, ni même me dire un mot, car nous étions isolé, et personne n’aurait pu voir cela, je ne savais pas quoi faire, carrément au pied du mur… Allez, contre mauvaise fortune bon cœur, le jeu en valait la chandelle de toute manière car une place d’Espada cela ne se refuse pas !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fausto

Lieutenant des Assassins



Fiche technique
Type de zanpakuto: Zanpakuto Poison
Level:
10/46  (10/46)

MessageSujet: Re: En suis-je capable, Aizen-sama ?   Sam 13 Fév - 15:47

Espada, quelle honneur pour un hollow de devenir un arrancar et quelle honneur de le servir au sein de l‘espada, le top 10 des arrancars au service d‘Aizen-sama.
Chaque hollow aspire a plus de puissance et a atteindre le grade de Vasto lorde, et chaque Arrancars rêve de devenir l‘espada 0, le plus puissant et juste une poignée pouvait espérer y accéder à ce rang ultime.
La recherche de ces hollows n’était pas une partie de plaisir pour les trois capitaines et certains arrancars décevait après leur transformation. Aujourd‘hui, Aizen avait trouvé un hollow avec un bon potentiel mais serait il à la hauteur?

Dans la salle de transformation, Aizen activa le Hogyoku et le hollow fut pris de convulsion pendant son arrancarisation, ensuite il eut une « apparence humaine », enfin c’est-ce qu’on pourrait croire mais juste en apparence alors.. L‘arrancar n‘était pas imposant un petit 1m65, une peau bleuté était ce encore un échec? En tout cas il n‘en imposait pas vraiment, juste une allure cauchemardesque, rien de plus. Mais Aizen savait que trop bien que les apparences était toujours trompeuses, lui, qui avait été un « respectable » capitaine du Gotei 13, sans charisme et en apparence faible. Son restant de masque était le long de sa colonne vertébral, une bonne protection pour ce nouvel arrancar, car c’est bien connu les shinigamis du Gotei 13 sont des lâches et attaquent TOUJOURS par derrière, il n’y a peut être que Kenpachi qui fait exception à la règle dans tous le gotei 13.

Plusieurs jours plus tard, l‘arrancar commençait à prendre l‘habitude de sa nouvelle puissance Aizen le convoqua afin qu’il passe le test et qu’il détermine son rang et son numéros.. Le test était simple: ne pas se faire tuer, au premier abords c‘était simpliste mais chaque arrancars avaient du affronter l‘un des 3 capitaines et beaucoup sont mort de leurs lames. Certains ont affrontés Tousen ou Gin mais aujourd‘hui les deux traitres étaient occupé et c‘est Aizen qui était son adversaire, il se tenait droit attendant son adversaire dans la cour de Las noches. La lumière artificielle donna le teint vert fluo à notre arrancar mais Aizen s‘en fichait, c‘était sa puissance qu‘il voulait tester pas sa tenue vestimentaire. Tout le monde savait pour le « test »  et personne n‘oserait s‘aventurer dans la cour extérieur aujourd‘hui, surtout si c’est Aizen lui-même qu’il fait le test.

La cour était un grand espace où l’on pouvait se mouvoir, c’est un espace où l’on pouvait se donner a fond sans être gêné par quoi que ce soit.. Pour des arrancars habitué au noir désert blanc peut être le clair ciel artificiel avant pourrait être le handicap.
On aurait presque dit qu’un vent soufflait dans cette cour caressant le visage des deux adversaires du jour. Pas un bruit ne perturbait le calme, après que l’arrancar stoppa sa marche lente et calme. Ces yeux ne reflétait pas du tout le désir de tuer comme la majorité des hollows, éprouvait il seulement de la haine? Difficile à dire maintenant pensa Aizen, l’œil sur son adversaire attendant une attaque de son adversaire qui ne venait pas.

Aizen sorti son zanpakuto et regarda son adversaire:



" Casanova, c‘est bien cela? Mon zanpakuto s‘appelle Kyoka Suigetsu et toi quelle est son nom?"

Une discussion des plus banal lorsque des personnes comme l’arrancar ne connaissait pas le pouvoir de ce zanpakuto, peut être l’arrancar pensait qu’Aizen voulait lui montrer ses pouvoirs? Une action des plus étranges regarder un zanpakuto, une forme pacifique. Mais le test avait débuter, si l’arrancar détournait les yeux, il fondrait sur lui avec un rapide Shyuupo pour le trancher net, comme le fait habituellement le chef du Hueco mondo.

Aizen était tout a fait concentré sur l’arrancar, il épiait le moindre de ses gestes, à l’affut d’un mouvement de paupières. L’ex capitaine du Gotei 13 avait son zanpakuto en avant mais cela ne voulait pas dire qu’il n’était pas sur ses gardes il était toujours prêt à se défendre et à contre-attaquer..

Puis pour finir il lâcha son zanpakuto qui se planta légèrement dans le sol faisant un léger bruit qui surprendrait quelqu’un qui serait occupé à penser d’autres choses comme notre arrancar, avait il été surpris par ce bruit? Peut être ou peut être pas.. Tel était la question.
Maintenant qu’allais faire l’arrancar, probablement surpris de la tournure du test, lui qui pensait se battre son adversaire lui avait montré son shikai mais rien ne c’était passé et ensuite il lâchai son zanpakuto! Va savoir ce que pensait Casanova a ce moment précis? Surement surpris de ne pas avoir été attaqué, lui qui a vécu dans un monde sanguinaire et cruel où l’on ne se posait pas de questions. A lui de le dire maintenant..

________________________________


Tu peux me maudire me hair Invité, je n'irai nulle part et si tu le souhaites je peux même te présenter à mon épée.


Dernière édition par Aizen Sôsuke le Lun 15 Fév - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Casanova

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: En suis-je capable, Aizen-sama ?   Sam 13 Fév - 16:42

    Tout peut basculer, je peux même y rester…

    Mon vénéré maître devait me tester pour se faire une idée de ma puissance et voir si j’étais bel et bien en mesure de prétendre à sa garde rapprochée. J’avais très peur qu’il me tue, je l’avais déjà vu faire auparavant et cela se produisait en une fraction de seconde, rien ne lui résistait car c’était Aizen-sama tout simplement… Je me tenais face à lui, cet être puissant, pourvu de l’envergure d’un roi. Son regard était rivé sur moi, il me parcourait des yeux et ensuite esquissa un sourire, comme s’il était heureux que je me tienne devant lui dans cette immense cour, parfaite pour nos tests. Je ne savais pas quoi faire ni quoi penser, lui en revanche brisa la glace en me parlant de son Zanpakuto, il me révéla son nom complet «Kyoka Suigetsu», très beau nom pour une lame, vous remarquerez également qu’un telle lame convient à un être tel que lui. Ensuite, il me demanda celui du mien d’une voix sereine et très intéressée, j’en fus honoré dans un premier temps, et déchargé de toute panique mais pas de la conscience du danger, je lui révéla avec le sourire moi aussi, il n’avait pas autant de style et de charisme que le sien mais je l’aimais quand même, ma très chère épée qui me suis partout où je vais et qui ne m’a jamais trahi. «Viento Lunar», voilà son nom. J’avançai alors de quelques pas dans sa direction, doucement sans faire de gestes brusques, je sorti cette lame bleue transparente de son fourreau blanc tout en raisonnant mon interlocuteur :

    «Aizen-sama, c’est un véritable honneur que de vous parler mais aussi d’être un sujet de test pour votre illustre personne, votre Zanpakuto porte un nom très agréable à l’oreille, comme s’il accompagnait la mort. Le mien en revanche n’est pas trop tape à l’œil… Viento Lunar, la lame bleutée me permettant d’avoir un contrôle quasi-total sur cet élément imprévisible qu’est le vent. Je suis ici aujourd’hui dans l’espoir de voir satisfaire et de vous faire honneur, je tenterai de prouver que je suis une réussite et non pas un lamentable échec, s’il vous plaît Aizen-sama, pardonnez moi d’avance si je lève ma lame en votre direction… Mais c’est sans vous cacher que je combat la peur au ventre, car votre puissance est aussi bien infinie qu’effrayante»

    C’était le moment, le moment de prouver à tous que je suis digne de me tenir à la table de mon maître, le roi incontesté du Hueco Mundo, je le servirai jusqu’à ma mort, mais pour l’heure je me devais de lui faire forte impression… Ma lame commença alors à briller, je lui avais injecté une grosse partie d’énergie spirituelle, pour pouvoir lui envoyer une grande rafale ou un courant d’air tranchant. Mais je me devais également de vite bouger de ma position, sinon je finirai sûrement transpercé de part en part par Kyoka Suigetsu, le katana d’Aizen. Je devais faire preuve d’une extrême prudence, car je devais rester en vie un maximum de temps, jusqu’à la fin du temps imparti ou bien jusqu’à ce que mon examinateur mette un terme à non affrontement. Il était inutile de me voiler la face, la victoire était in-envisageable pour moi, la survie ? C’était dur de donner une approximation mais, si je me bats à mon maximum, je pourrais tenir environ vingt petites minutes face à lui mais côté dégâts allez savoir comment je finirai, après je serais sans l’ombre d’un doute trop vidé pour exécuter une attaque et me déplacer à coups de Sonido… Et puis, une seule seconde d’inattention et je finirai comme tous les poltrons de la Soul Society croyant pouvoir abattre notre instance suprême. Et maintenant mes amis, je vais tenter l’impossible, survivre… Que le test commence !

    Très vite, je prononçai une brève phrase… «Borde del viento», ensuite d’un coup d’épée dans le vide, je suis parvenu à projeter une immense lame de vent tranchante en direction de mon puissant adversaire, cette même lame atteignait les 150Km/h, donc bonne vitesse, mais sans même me préoccuper de la réussite, j’employa le Sonido à trois reprise pour dégager très vite de là, histoire d’éviter une mort éventuelle en quelques secondes. Ensuite encore une fois, je bougeai à la vitesse grand V de ma position actuelle. Pour employer une nouvelle technique, plus puissant que la précédente cependant, car je devait prouver que j’avais une certaine force tout de même. Le nom que portait mon attaque se trouvait être : «La ira del huracán». Cela consistait à envoyer des énormes pressions d’airs vers mon adversaire (la rime de feu…) de tous les côtés, le gardant prisonnier. Mais cela n’était qu’utopie de penser retenir Aizen-sama, j’espère qu’il ne le prendra pas mal. En effet mon attaque fut lancée et je me déplaçais en Sonido comme un força pour ne pas rester immobile, car rester immobile était synonyme de mort en ce moment croyez moi bien… J’avais pour plan de ne laisser aucun moment de répit à mon opposant mais cela se retournait contre moi également, car je me fatiguait assez rapidement à ce rythme là, j’agissais parfois avec précipitation, sans même réfléchir je balançait du Réiatsu en veux tu en voilà. Mon examinateur m’inspirait tellement la crainte que je n’osais même pas me libérer totalement, car cela prendrait trop de temps et je serais sans nul doute décapité avant même que je ne m’en rende compte, chose vraiment rageante car ma libération lui aurait surement beaucoup plu. Je me fais sûrement des films certes, mais ne vaut mieux t’il pas prévenir que guérir ? C’est fou ce que la présence d’un individu peut chambouler l’équilibre mental des autres, vraiment quel combattant hors pair et mieux vaut être ami que son ennemi…Toujours est-il que les attaques se dirigèrent toutes vers maître Aizen. Qu’allait-il bien pouvoir se produire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fausto

Lieutenant des Assassins



Fiche technique
Type de zanpakuto: Zanpakuto Poison
Level:
10/46  (10/46)

MessageSujet: Re: En suis-je capable, Aizen-sama ?   Lun 15 Fév - 15:26

Un long silence se fit après qu‘Aizen eut révélé son zanpakuto, qui fut coupé par le bruit de la lame s‘enfonçant dans le sol. Le jeune arrancar s‘avança ensuite vers son adversaire du jour, il n‘était pas sur de lui et avançait prudemment tandis ce que l‘ex-capitaine du Gotei 13 restait droit et sur de lui. Pendant qu‘il avançait, Aizen ramassa son zanpakuto et le tien en garde attendant une attaque du jeune Casanova qui dégaina doucement et sans geste brusque son zanpakuto révélant une lame bleu, L‘arrancar dit que son zanpakuto maitriser le vent.
*Il faudra être rapide* Pensa Aizen en admirant ce zanpakuto pendant que l‘arrancar entama un monologue parlant de sa peur d‘affronter son maitre en combat, tout en étant honoré qu‘ils doivent l‘affronter Aizen lui répondit heureux de constater qu'il n'etait pas un hollow bébête qui fonce droit sur ces ennemis sans réfléchir:



" Quel étrange hollow tu fait, tu raisonnes comme un vasto lorde mais tu n‘en a pas encore la puissance, à mon avis tu venais juste d‘être vasto lorde quand je t‘ai transformé, intéressant. Montres moi si tu as le potentiel d‘un puissant vasto lorde ou simplement restera tu aussi fort qu‘un Adjuchas.."

Et le jeune Arrancar s‘exécuta, sa lame commença a briller preuve qu‘il injectait du reiatsu dans son zanpakuto, Aizen avait compris qu‘il avait affaire a un ennemi qu‘il utilisait le vent, donc très rapide il exécuta un Shyuunpo vers le haut dès que le zanpakuto se mit à briller et ainsi voir une lame de vent juste en dessous de ses pieds, Si le shyuunpo avait été de coté il aurait forcément été touché, de même que si son shyuunpo aurait été vers l’avant où il aurait pris la lame de front, Aizen serait en train de compter les membres qui lui restes aussi puissant soit il.
Il resta dans le ciel grâce au reiatsu qu‘il lui donnait un équilibre lui donnant l’impression de voler, son adversaire quand à lui gourmand de Sonido pour rester en mouvement et ne pas être locker par la lame de son adversaire. Visiblement le jeune arrancar n‘était pas à l‘aise, voulant rester en mouvement pour ainsi éviter le tranchant du Kyoka Suigetsu.
Puis le jeune arrancar utilisa un Sonido puis envoya une lame en direction d’Aizen qui tendit la main et fit un « Bakudo no hachi (8e technique d'immobilisation) : Seki  » pour contrer cette lame de vent qui s’écrasait sur sa main, mais il fut surpris par un second Sonido et une lame de vent qui lui arrivait par l’arrière, le chef du hueco mondo se retourna et ne put penser un petit *rapide* avant de voir la lame qui finit sa course juste derrière Aizen sans le trancher comme un barreau de prison, l’arrancar continua plusieurs fois et malgré sa rapidité, l’ex capitaine ne put que voir la prison de former par 5 puis 6 barreaux de vent, l’arrancar ne stoppait pas d’avant en arrière et de bas en haut. Aizen avait réussi a détruire la première lame et fit un Shyuunpo pour se dégager de cette « prison » en avant par le trou beant où devait être le premier barreau qu'il a contré, tandis ce que l’arrancar continuer de finir sa prison de vent.
Aizen observait ce ballet, cette danse que l’arrancar faisait pour tenter de prisonnier son adversaire, sans réflexion qui lui aurait permis de comprendre que son adversaire que sa technique aussi rapide soit elle n’avait eu aucun effet sur Aizen-sama. Casanova se battait sans prendre le temps de réfléchir et ces coups aurait pu être tranchant si sa tête n’était pas envahi par ce que les humains appellent la peur? Ou bien Est-ce simplement son instinct de hollow primaire qui ressurgissait?
Après qu’il eut fini sa très rapide technique, car elle était évidemment très rapide si le chef du Hueco mondo n’aurait pas contrer la première lame par la technique de Bakudo et de son reiatsu, il serait prisonnier à l’heure qu’il est de cette prison il aurait dù utiliser une quantité impressionnante de reiatsu pour se défaire de cet prison et le laissant sans défense une fraction de seconde, et ainsi l’arrancar aurait pu le frapper. Une bonne stratégie, digne d’un Espada pensa Aizen regardant son adversaire essoufflé par tant d’effort et attendant que la prison se détruise par le reiatsu d’Aizen. Mais l’arrancar n’avait pas vu qu’Aizen c’était enfui de la prison, attaquant sans relâche tellement peur de se faire trancher par une rapide attaque du master. Aizen fit finalement un Shyuunpo pour se montrer devant son adversaire:



" Dis moi arrancar es tu réellement un hollow? Tu trembles de tous tes membres j‘ai l‘impression d‘affronter un simple shinigami, à moins que tu ne sois qu‘un humain? "

Son adversaire avait une bonne stratégie, mais la peur l‘aveuglait et lui faisait faire n‘importe quoi et dans un combat cela se serait soldé par sa mort ni plus ni moins. Aizen avait été clément, il a surtout remarqué le potentiel du jeune Espada et voulait vraiment voir ce que valait cet arrancar. En aucun cas le tuer n‘aurait été bénéfique pour le roi du monde creux, Casanova lui était fidèle et bien que jeune il était fort et élaborait de bonne stratégie de combat. Son manque d‘expérience en combat jouait réellement en sa défaveur mais plus tard après de dur combat il pourra devenir un des puissant Arrancar du top 3, qui sait? Mais pour l‘heure il était jeune, la première leçon à apprendre était de lui enlever sa peur qui le ralentissait et qui scellait ses pouvoirs.
Aizen fixait son adversaire se tenant prêt à la prochaine attaque que l‘arrancar ferait, qu’allait faire l’arrancar aux paroles d'Aizen qui le comparait à un simple humain ?
Quinze minutes que le combat avait commencés l'action y était intense pendant ces premières minutes allait elle redoublé d'intensité, saura t'il maitriser sa peur et tenir tête a Aizen-sama? En tout cas s'il ne le fait pas sa tête ne serait plus sur ses épaules a la futur attaque de l'ex capitaine du Gotei 13..


Spoiler:
 

________________________________


Tu peux me maudire me hair Invité, je n'irai nulle part et si tu le souhaites je peux même te présenter à mon épée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Casanova

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: En suis-je capable, Aizen-sama ?   Lun 15 Fév - 16:35

    Aizen-sama, vous êtes tellement supérieur, j’en tremble…

    Le Roi du Hueco Mundo avait une nouvelle fois fait preuve d’un supériorité plus qu’évidente : Il n’eut aucun mal à se débarrasser des assauts de son adversaire, il avait prévu chacun des coups que ce dernier lui porta et il n’en resta pas là, car à peine l’Arrancar leva les yeux qu’en une fraction de seconde, son maître lui faisait face à quelque centimètre de séparation et s’il le voulait, il aurait pu le décapiter au moins une centaine de fois, cet homme était très dangereux et effrayant de par son envergure et sa puissance démesurée… C’est tous ces facteurs réunis qui lui permirent de devenir un chef. Il se permit également de critiquer quelque peu sa manière de combattre car c’était son devoir avant tout, côté vitesse rien à redire, mais c’était plus de la précipitation qu’autre chose en réalité, car il avait peur de mourir. Cela peut se comprendre du fait que c’était Aizen Sôsuke qu’il combattait, et il était d’ailleurs fort surpris de ne pas être déjà mort passé quinze minutes, cela était vraiment bizarre mais à la fois prometteur pour la suite des évènements. Mais cela ne servait plus à rien de trembler face à lui car il l’avait mit à l’aise et lui fit comprendre qu’il ne le tuerait pas lors de cette séance de test d’admission à l’Espada. Il allait pouvoir lui dévoiler sa libération, il serait bien plus rapide et bien plus menaçant comme cela, et il allait faire honneur à son vénéré maître en donnant tout ce qu’il avait dans le ventre pour ne pas le décevoir et pour prouver par la même occasion à tout le Hueco Mundo qu’il n’était pas un bon à rien ni un tir au flanc comme certains. Aizen lui avait également dit qu’il raisonnait comme un Vasto Lorde mais qu’il n’en avait pas encore la puissance, vraiment quel honneur pour son humble personne, il était très flatté et ne pouvait en aucun faire douter cela qui lui donna tout une seule seconde de plus, car cela reviendrait à l’insulter et c’était la pire des choses pour lui, il ne pourrait plus le regarder dans les yeux si cela se produisait… Il était temps à présent pour lui de dévoiler sa résurrection, au moins à ce dernier il n’était pas gêné de la montrer, en plus elle était assez originale, une Banshee ! Une entité féminine pour un être masculin au repos, vraiment quel paradoxe, mais cela rajoutait encore plus d’originalité avec son apparence rocambolesque. Aussi, il esquissa un magnifique sourire en reculant de quelques pas, tout en brandissant sa lame devant son visage d’«ange». Le Zanpakuto du vent brilla ensuite de mille feux, lui aussi d’ailleurs, après cela sa silhouette gagna en taille, ses bras poussèrent légèrement ainsi que ses cheveux, ses habits quant à eux se transformèrent également en…Haillons, les traits de son visage n’en était que plus affiné et ses cheveux très longs. Des griffes très aiguisées lui poussèrent alors et quelques chauves-souris qui n’étaient en réalité qu’une matérialisation de son énergie spirituelle gravitaient autour de lui…

    «Aizen-sama, me voilà sous mon vrai jour, à vous j’ose la montrer, sous cette apparence féminine se cache en réalité un guerrier en manque d’expérience certes mais déterminé à vous satisfaire du mieux qu’il peut. Aussi, pour justifier ma place et rester dans votre ombre pour mieux vous protéger de ma personne, je vous demande de me rendre fort, je vais tenter de faire bonne figure sous mon apparence libérée, je ne pense pas vous blesser, ou du moins une illusion, ne le prenez pas mal et ne me punissez pas s’il vous plaît… Maintenant, je vous en prie tenez vous sur vos garde j’arrive pour votre plus grand plaisir mon Roi !»

    Cela ne faisait plus aucun doute, le véritable combat allait enfin pouvoir commencer, il tournerait bien entendu à l’avantage d’Aizen, mais c’était tout de même amusant de voir comment allait se débrouille le neuvième Espada face au «Dieu». Pour commencer, Casanova se chargea de Reiatsu, tout en exécutant un rapide Sonido en arrière pour s’éloigner un peu de son adversaire et ainsi pouvoir mieux le viser en vue de l’attaque dévastatrice qu’il était entrain de préparer. Dans une de ses deux grandes paluches, un courant d’air vint bientôt s’engouffrer à l’intérieur de la paume de cette dernière, donnant ainsi naissance à une petite tornade, tornade qui allait bien évidemment être lancé dans la direction d’Aizen-sama pour tenter de le toucher au moins une fois . Rien de devait être laissé au hasard, car lorsqu’on livre bataille face à un homme pouvoir d’un tel intellect, tout devait être soigneusement calculé à l’avance, toujours avoir un plan de secours, même un deuxième si cela était nécessaire. Pour finir, il projeta son mini typhon sur son opposant ayant déjà prit la bonne précaution de s’éloigner assez bien du périmètre de son ennemi du jour. La formation cyclonique dessinait un parfait arc de cercle dans le sol, et pendant ce temps notre Arrancar transformé prépara une deuxième attaque, en vue de toucher une nouvelle fois son «ennemi», c’était tout simplement une projection de son Reiatsu sous forme de griffe, Ilusiora de impacto. Et donc, l’attaque fut lancée à une vitesse prodigieuse, l’énergie spirituelle tranchante matérialisée fonçait sur Aizen, transperçant par la même occasion la tornade. Enfin l’attaque explosa au contact de sa cible, avait-elle fait mouche ou bien n’était-ce qu’un lamentable échec ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fausto

Lieutenant des Assassins



Fiche technique
Type de zanpakuto: Zanpakuto Poison
Level:
10/46  (10/46)

MessageSujet: Re: En suis-je capable, Aizen-sama ?   Mer 17 Fév - 21:27

La violence des coups du combat avait ébranlé la cour artificielle de Las noches, pourtant aucun des deux protagonistes n‘étaient touché, aucun des deux ne semblait avoir fait mouche. Le calme se fit ressentir après la tempête, le futur Espada 9 avait utilisé énormément de son reiatsu pour pouvoir essayer e toucher son adversaire, en vain.. Aizen n‘était pas touché et se tenait devant son adversaire droit, confiant on avait l‘impression que rien ne pouvait l‘ébranler, il n‘a utilisé que très peu de reiatsu depuis le départ laissant son adversaire se dépenser et s‘épuiser.
Casanova, lui avait bien beaucoup donné sa dernière technique était très éprouvante pour lui mais ce qui peut le touché c‘est que, malgré sa technique, malgré ses efforts, l‘ex-Go ban tai taicho se tenait devant lui comme si de rien n‘était, comme si il attendait le début du combat.

L‘Espada comprit qu‘il fallait être sérieux pour avoir l‘honneur de servir son maitre et pour cela il fallait qu‘il emploie toutes sa puissance, malgré la fatigue il devait faire bonne impression. Il tendit son zanpakuto et prononça les paroles de sa libération total «  Espectro de la luna » : une tornade entoura l’arrancar et la tornade devenait de plus en plus grande pour ainsi révéler un corps svelte et menaçant les soirées d’halloween: Une banshee.
Casanova était devenu plus grand et dépassait à présent d’une tête son adversaire, son corps était d’une allure très mince et ses mains étaient poussé d’énormes griffes, des oreilles en pointes comme des elfes et les traits beaucoup plus fin qu’avant. Sous cette apparence, il aurait pu faire peur à n’importe quels humains dommage que son adversaire ne l’était pas .. C‘était plutôt le contraire qui se passait malgré ces airs de gentils garçon, Aizen faisait très peur par énorme son charisme. Quelques chauves -souris tournait autour de la banshee, une matérialisation de son reiatsu. Sous cette forme, grande consommatrice de reiatsu, il restait à l‘Espada étant donné son degré de fatigue et sa réserve de reiatsu tout au plus 1 a 2 attaques a faire, Aizen lui donna 3 actions a faire avant qu‘il tombe inconscient. Après sa transformation, il expliqua à Aizen les raisons de sa transformation mais surtout de son manque évident en combat, un point très positif qu’il reconnaisse ses faiblesses, sa voix tremblotait, il avait peur qu’Aizen-sama le punisse ou simplement ne le tue.
L‘espada fit un Sonido vers l’arrière bien plus rapide qu‘avant, Tout en reculant il concentra du vent pour en faire une mini tornade, le chef du Hueco mondo ne voulut prendre aucun risque:


Pendant que le banshee créait sa tornade il ne vit pas qu‘un mur était en train de se former protégeant Aizen de .. Mais qu‘est-ce que?.. Des griffes sortirent de la tornade à une vitesse démentiel pour se fracasser sur le danku qu‘Aizen avait créer, tout juste pensa le chef du Hueco mondo car s’il n’avait pas pris l’initiative de placer le mur devant lui, il n’aurait que très peu de chance d’éviter les griffes lancé a pleine vitesse. Puis il fit un Shyuunpo vers le haut pour être au dessus de la tornade qui s‘abattait sur le mur de kido, il ne fallut que quelques secondes, tout au plus 1 minute pour voir le mur détruit et la tornade passé juste au dessus dans un vacarme assourdissant.
Casanova était devant, sa réserve de reiatsu était presque a sec, essayant en vain de frapper ou te toucher son adversaire. Mais Aizen a du quand même s‘employer pour contrer les attaques incessantes de l‘Espada, preuve en est qu‘en Resureccion il a du faire appel à la technique 81 des sorts de bakudo et ce n‘est pas rien. Il tenait encore debout essayant de voir si sa cascade avait touché son adversaire, Aizen le regardait mais cette fois, c‘était la fin..

Aizen fit un Shyuunpo pour se placer devant la banshee et amplifia son reiatsu, pour vider le restant de reiatsu que son adversaire posséder, en concentrant son reiatsu les membres de la banshee était bloqué et ne pouvait plus rien faire. Petit à petit l‘espada senti la pression spirituelle de son maitre qui s‘amplifier réduisant ses réserves de reiatsus pour tenter de résister à cette pression, en vain l’espada n’en avait plus assez. C‘était une bataille de rebattus et faire autre chose que contrôler son reiatsu à un moment pareil, c’était se faire écraser par cette pression.


Après qu‘Aizen senti la réserve de son adversaire vidé il balança son épée d‘un geste vertical de gauche à droite pour trancher l‘abdomen du malheureux arrancar qui était sans défense du sang giclait autour de la blessure qui saignait abondamment, le Hierro n‘avait pas résister au coup donné par le chef suprême, le banshee regarda son adversaire, son maitre le punir de ne pas avoir été assez fort.. Un regard qui semblait dire « Pourquoi? ». Les réserves vidé ce coup était fatal pour l‘espada qui n‘a été qu‘Espada que quelques jours..


" Rompt KYOKA SUIGETSU "

~

Mais la réalité est tout autre….

L’illusion d’Aizen tranchant l’arrancar se dissipa petit a petit pendant que ce dernier tombé au sol, en manque de reiatsu. Le chef du Hueco mondo était debout devant l’espada, l’Espada tétanisé se toucha le corps il avait bien senti qu‘il avait été transpercé de part en part par son adversaire mais.. Rien, pas la moindre éraflures, pas même une goutte de sang il se demandait vraiment ce qui c’était passé:



 « Maintenant tu as vu ce qui arrive à ceux qui ont peur de mourir, ils finissent toujours par mourir. Ne me déçois plus à l‘avenir» 

Aizen avait rengainé son zanpakuto tout en parlant au jeune arrancar puis s‘en alla dans sa direction laissant Casanova incrédule et complètement déboussolé, allongé à même le sol il ne pouvait plus bouger il était quand mort quelques secondes auparavant même si ce n‘était qu‘une illusion, elle était parfaite et l‘arrancar s‘était vraiment vu mourir. Maintenant l‘Espada a appris une leçon importante: Si tu as peur, tu meurs. C‘est inévitable la mort est toujours devant celui qui a peur, maintenant l‘espada 9 sera-t-il en tirer des leçons de ce test? Seul lavenir nous le dira..


Spoiler:
 

________________________________


Tu peux me maudire me hair Invité, je n'irai nulle part et si tu le souhaites je peux même te présenter à mon épée.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: En suis-je capable, Aizen-sama ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

En suis-je capable, Aizen-sama ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chef faustoausto :: RP DES EX MEMBRES :: SOUL SOCIETY :: LAS NOCHES-