AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'utopie révélatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: L'utopie révélatrice   Mar 2 Fév - 18:09

Dans la pénombre du Hueco Mondo à des heures ou peut d'Arrancars sont dehors, un homme se promène dans les couloirs. Il viens de quitter le Las Noches pour rejoindre un salle spéciale, celle dite des Privarons, oui ces Arrancars rétrogradés à un numéro indigne de leur puissance. Tous ces Arrancars c'étaient vu remplacer par la nouvelle Espada, d'où leur nom Privaron Espada. L'homme qui marche à vive allure est assez jeune visiblement, il a les cheveux rouges et son masque et placé sur ses oreilles. A première vu il semblait assez grand et normalement musclé, il possédait son Zanpakuto sur son dos, celui-ci était de taille normale, la paume était violacée et or, ce qui lui donnait un certain style.

Le couloir était relativement grand, et en temps normal seul les Privarons s'y aventurais, aujourd'hui était un jour différent, il y avait rassemblement au niveau de la salle des privarons. Le jeune homme qui avait pour nom Edouardo Descades, ne semblait visiblement pas au courant de tout, mais il se pressait pour autant, il avait comme un pressentiment, pour lui quelque chose d'important allait arriver, et ce n'était pas rien. Edouardo était un homme visiblement fragile, à première vu on lui donnerait facilement vingt ans, mais il n'en avait que dix-sept. Edouardo était quelqu'un de réservé, incroyablement réservé, visiblement il ne parlait pas souvent, mais il s'entendait bien avec tout ces camarades du Privaron. Il ne se lie pas facilement avec les gens depuis qu'il est devenu un Arrancar, ses amis de la fractions ont été éliminé par des Vizard. Il fut rétrogradé au stade de Privaron Seconda pour ne pas avoir pu réussir, depuis il veut retrouver sa place auprès d'Aizen. Kaname Tousen devenu par ailleurs son idole, il n'a pas de contact autre que son maitre Tousen , il aime le suivre, et écouter son maitre prononcer ses jugements, et raconter pourquoi il a trahit les Shinigamis ou pourquoi il combat pour la justice.

Il a toujours regrété ses actions d'avant, et se reproche toujours le passé en allant une fois par semaine dans l'entrepôt abandonné qui avait causé sa rétrogradation. Edouardo arriva alors dans la grande salle, tout les privarons étaient réunis autours d'une table, chacun avec sa chaise, visiblement une information importante allait paraitre. Il s'assit alors à coté du Primera Privaron, il était l'un de ceux avec qui il s'entendait le plus. Ce fut alors qu'une voie ce fit entendre :

"-Cher amis Privarons, aujourd'hui débute la grande séance de test des aptitudes que nous possédons. Suite à cela nous pourront aisément déterminer si les privarons valent toujours autant qu'avant, ou si au contraire nous nous sommes rabaissé au quel cas nous auront du mal à retrouver un jour notre place. Cher amis je parle aujourd'hui en mon âme et conscience, cela ne viens que de moi, et je demanderais alors à chacun de se préparer au combat... Que la fête commence!"

Le Privaron primera venait de finir son discours, cela signifiait bien malheureusement pour Edouardo qu'ils allaient faire une sorte de tournoi. Edouardo était pacifiste de nature, les combats ne l'enchantaient guerre, il ne combattait que lorsqu'il y était forcé. Visiblement aujourd'hui c'était le cas, il allait combattre non pas pour l'utopie de Tousen, mais pour sa propre fierté. Il se leva et dit :

"-Je vois que tu ne nous laisse pas vraiment le choix, bonne chance à tous, je suis sur que nous n'avons pas trop baissé..."

Spoiler:
 

Celui qui veux répond Smile je sais pas trop comment vous pourriez réagir face à cela, donc dépend de la façon dont vous l'intrepretez en fonction du perso Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulquiorra Schiffer

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Mer 3 Fév - 16:45

Ulquiorra avait une journée chargée aujourd'hui. Mais peu lui importait: tant que le travail était bien fait, rien ne serait susceptible de le détourner des ordres d'Aizen-sama. Telle était sa nature. Ce qu'il devait faire était en apparence très simple. Seulement en apparence: il avait pour mission de vérifier toutes les entrées et sorties de Las Noches, et de poster des gardes aux endroits ou les Privaron Espadas ne les gardaient plus. Il n'aurait qu'à signaler ces entrées à l'Exequias, et le tour serait joué. Aujourd'hui, sa tâche était éprouvante car il devrait passer dans la région surveillée par le Primera Privaron, qui ne l'appréciait pas plus que ça. Relation réciproque, à vrai dire. Mais aujourd'hui, quelque chose de différent se produisait: non seulement Ulquiorra avait pénétré la zone que celui-ci devait surveillé depuis presque 10 minutes maintenant, et il ne s'était toujours pas présenté, mais en plus une concentration de reiatsu importante se trouvait dans les quartiers centraux de la zone, les quartiers du Primera lui-même. Ce reiatsu était toutefois uniquement Arrancar. Donc pas d'intrusions dans le palais. Si tant est qu'il s'agissait d'une rébellion, Ulquorra n'aurait aucun mal à vaincre chacun d'entre eux personnellement. Une simple visite lui suffirait. Il se dirigea vers les qurtiers où se trouvaient tous les Privaron, à en juger par leurs reiatsus, et arriva dans le chambranle de la porte, derrière le Primera, qui s'était levé et tenait ce discours à ses semblables:

Cher amis Privarons, aujourd'hui débute la grande séance de test des aptitudes que nous possédons. Suite à cela nous pourrons aisément déterminer si les Privarons valent toujours autant qu'avant, ou si au contraire nous nous sommes rabaissés, auquel cas nous aurons du mal à retrouver un jour notre place. Chers amis, je parle aujourd'hui en mon âme et conscience, celà ne viens que de moi, et je demanderais alors à chacun de se préparer au combat... Que la fête commence!

L'ex-Espada n'avait rien perdu de sa légendaire éloquence, ni de son grand charisme, qui le caractérisaient à l'époque. Un tel rassemblement n'était donc rien d'autre qu'un grand test... Et non une rébellion. Ulquiorra devait toutefois rester et obsrever le déroulement de l'opération: il devrait empêcher les morts et vérifier que chacun retourne à son poste une fois la "fête" finie. Il vit alors un jeune Privaron, d'une apparence suggérant les 20 ans, au sabre dans le dos, d'une couleur violette et dorée, et au masque sur l'oreille droite, dont Ulquiorra n'avait qu'un vague souvenir au sein de l'Espada, se lever et dire, visiblement peu enthousiaste:

Je vois que tu ne nous laisses pas vraiment le choix. Bonne chance à tous, je suis sur que nous n'avons pas trop baissé...

Un optimiste... Le niveau des Privaron n'avait fait qu'augmenter, mais celà n'était dû qu'au remplacement progressif des membres de l'Espada... Eux-même devenant plus forts à chaque nouvel ajout... Avant que la bataille générale ne commence, Ulquiorra choisit de s'avancer, et d'une voix calme, dit:

Bonjour à vous, Privaron. Je suis ici pour vérifier que chacun d'entre vous regagne son poste à la fin de cette... "fête"... Et donc que vous soyez en état. Je n'ai rien contre le fait que vous vous blessiez les uns les autres, je ne veux simplement pas de morts ni de blessures mortelles. Si tel venait à être le cas, vous me forceriez à intervenir... Ce que, à mon avis, vous n'apprécieriez pas, ni ne supporteriez.

Ses mains dans les poches, le visage impassible, Ulquiorra attendit de voir ce que serait la réaction des déchus face à froid qu'il venait de lancer sur l'ambiance...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Jeu 4 Fév - 16:46

"-Bonjour à vous, Privarons. Je suis ici pour vérifier que chacun d'entre vous regagne son poste à la fin de cette... "fête"... Et donc que vous soyez en état. Je n'ai rien contre le fait que vous vous blessiez les uns les autres, je ne veux simplement pas de morts ni de blessures mortelles. Si tel venait à être le cas, vous me forceriez à intervenir... Ce que, à mon avis, vous n'apprécieriez pas, ni ne supporteriez.
"

Tout les yeux ce tournèrent vers celui qui venait de prendre la parole, c'était Ulquiorra Schiffer le Cuatra Espada. Il était relativement puissant, et en général restait impassible à toute chose, visiblement le réiatsu qu'il avait senti l'avait néanmoins inquiété. Peut-être redoutait-il une éventuelle rébellion, mais ils étaient tous fidèle à Aizen ou à quelqu'un de proche de lui. Chacun d'entre eux pour différente raisons avaient été rétrogradés, déchus et maintenant ils allaient s'affronter. Le Primera n'avait pas encore indiqué qui combattrait contre qui, en principe étant dix Privarons chacun combattrait son supérieur. Par conséquent notre jeune ami Edouardo combattrait certainement son collègue Primera Espada, cela ne l'enchantait guère car ils s'entendaient relativement bien tout les deux. Edouardo regarda fixement le Cuatra Espada, et dit :

« -L'Espada à donc tu temps à nous consacrer pour qu'un de leurs important membre viennent nous voir afin de nous surveiller? Enfin j'apprécie l'attention que l'on peut nous porter... »

Le Primera le regarda, puis enchaina sans même attendre de réponse venant du Cuatra :

« -Ce n'est pas tout, je crois que nous avons à faire, cela va être simple chaque Privaron va combattre son supérieur hiérarchique. Le combat s'arrête lorsque Ulquiorra estimera que cela sera assez, oui pardonne moi mon cher je profite de ta présence pour que tu arbitre notre petit fête. Donc nous n'allons pas attendre plus longtemps, Edouardo en piste mon ami c'est moi ton seul adversaire. »

Il posa alors la main sur le paumeau de son Zanpakuto, c'était un long Zanpakuto relativement beau. Sa garde était totalement argentée, tandis que le fourreau était dorée, seul les inconscient ne connaissaient pas le pouvoir surpuissant de cet homme. Cet homme qui allait maintenant affronter Edouardo pour vérifier ses progrès ou non... Edouardo baissa la tête, déçu de devoir combattre son ami, et sortie son Zanpakuto, ses danses allaient s'épanouierent à nouveau, lui qui était avant l'Espada Seconda allait montrer la puissance qu'il avait su garder... Il reprit alors la parole pour établir sa résurrection :

« -Soit, je vais tacher d'œuvrer pour l'utopie malgré tout, il n'y a qu'en étant puissant que je pourrais ramener la paix et la justice...

Brise Kaynen


Le combat allait commencer, qui allait l'emporter? Quelqu'un d'autre allait-il intervenir? Seul l'avenir leur dirait...


Dernière édition par Edouardo Descades le Ven 5 Fév - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulquiorra Schiffer

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Jeu 4 Fév - 17:24

Une fois ses paroles prononcées, Ulquiorra vit tous les Privarons se retourner vers lui. Il avait prévu celà. Si celà était une rébellion, il aurait probablemement largement d'éliminer au moins la moitié d'entre eux avant qu'ils ne réussissent à lui faire quoi que ce soit, estimait-il. Il remarqua alors le plus jeune, celui qui avait répondu au Primera auparavant, qui se tourna ver lui, avant de lui dire:

L'Espada à donc tu temps à nous consacrer pour qu'un de leurs importants membres vienne nous voir afin de nous surveiller? Enfin j'apprécie l'attention que l'on peut nous porter...

Ulquiorra ne fut pas étonné, mais légèrement rassuré. Cette réponse était chargé de rancune et de regrets, comme celle de la grande majorité des Privarons. Toutefois, elle n'était pas chargée de plus d'hostilité que celle des paroles, et ces mêmes paroles n'étaient pas celles de quelqu'un qui allai se rebeller. donc aucun risque. De plus, le Primera venait de se lever. Ulquiorra se doutait qu'il allait tenter de régler cette dispute, en commençant directement par lancer les combats. Ce qui fut effectivement le cas:

Ce n'est pas tout, je crois que nous avons à faire, cela va être simple, chaque Privaron va combattre son supérieur hiérarchique. Le combat s'arrêtera lorsque Ulquiorra estimera que cela sera assez. Oui, pardonne-moi mon cher, je profite de ta présence pour que tu arbitres notre petit fête. Donc nous n'allons pas attendre plus longtemps: Edouardo, en piste mon ami, c'est moi ton seul adversaire.

Au moins, la répartition des combattants était fort simple. Ulquiorra lui-même n'aurait pu trouver mieux. Il ne souhaitait toutefois pas participer en tant qu'arbitre. Il réfléchit quelques secondes, avant de se préparer à contredire le Primera. Mais le jeune Privaron que le Primera avait nommé Edouardo fut plus prompt que lui, et dit en dégainant sa Zanpakûto:

Soit, je vais tacher d'œuvrer pour l'utopie malgré tout, il n'y a qu'en étant puissant que je pourrais ramener la paix et la justice...

Brise, Kaynen.


Ainsi, celui-ci était le Secunda Privaron, et en plus était un suivant direct de Tosen, à en juger par ses paroles. Mais de par son insolence et son courage d'avoir réussi à mépriser un membre de l'Espada, Ulquiorra préférait le tester en personne. Il utilisa donc son Sonido pour se placer à coté du Primera, et lui dit rapidement, avant que la transformation de la Resurreccion du Secunda ne soit terminée:

Nous allons échanger nos rôles. Tu seras l'arbitre, et je me battrais contre lui. J'aimerais bien voir sa puissance, étant donné que je n'ai jamais pu la tester quand il était dans l'Espada...

Le Primera Privaron recula donc, et lui dit, déçu de ne pas pouvoir affronter son ami:

Très bien, Ulquiorra, je serais l'arbitre. Ne le tue pas, s'il te plaît...

Ulquiorra dégaina sa Zanpakûto, chose rare, mais un ex-Espada en libération pouvait toujours être très puissant... Il dit alors au Primera, pour dissiper ses doutes sur son ami:

Je ne contredirais pas mes propres ordres, il restera en vie. Je n'utiliserais pas non plus toute ma puissance. Je veux simplement savoir ce qu'il vaut... Une dernière chose. Pour toi, je serais Ulquiorra-san, et non Ulquiorra sans particule honorifique. Je suis ton supérieur hiérarchique. Ne l'oublie pas.

Ulquiorra se retourna vers l'endroit où se trouvait son nouvel adversaire, et dit à vois haute, un peu plus fort que la normale:

Je serais ton adversaire, Secunda. Alors ne te retiens pas.

Ulquiorra attendait de voir son adversaire. Chaque arrancar était unique, autant dans ses manières et sa philosophie que dans ses pouvoirs. Celui-ci ne devait donc pas déroger à la règle...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Ven 5 Fév - 11:29

Ulquiorra n'avait pas vraiment aprécier ce que lui avait dit le Primera, jouer les arbitres ne lui plaisait en aucun cas. Ulquiorra utilisa son Sonido pour se placer à coté du Primera, et lui dit rapidement, avant que la transformation de la Résurrection du Secunda ne soit terminée:

« -Nous allons échanger nos rôles. Tu seras l'arbitre, et je me battrais contre lui. J'aimerais bien voir sa puissance, étant donné que je n'ai jamais pu la tester quand il était dans l'Espada... »

Le primera recula alors, laissant échapper un soupir de déception, puis dit :

« Très bien, Ulquiorra, je serais l'arbitre. Ne le tue pas, s'il te plaît... »

Ulquiorra dégaina alors, Edouardo semblait assez contrarié, visiblement le Cuatra voulait lui faire payer l'insolence dont il avait fait preuve à son égard. Voir Ulquiorra dégainer étonna néanmoins Edouardo, le Cuatra allait le combattre, et il devait tout donner pour montrer qu'il n'était pas si faible que cela. Le Cuatra repris la parole :

« -Je ne contredirais pas mes propres ordres, il restera en vie. Je n'utiliserais pas non plus toute ma puissance. Je veux simplement savoir ce qu'il vaut... Une dernière chose. Pour toi, je serais Ulquiorra-san, et non Ulquiorra sans particule honorifique. Je suis ton supérieur hiérarchique. Ne l'oublie pas. »

Il se retourna en suite vers le jeune Privaron, toujours impassible comme à son habitude le Cuatra prononça une dernière phrase :

«-Je serais ton adversaire, Secunda. Alors ne te retiens pas.»

Ulquiorra voulait le voir à l'œuvre? Il allait être servi, la Résurrection du Privaron allait s'achever, son corps commença alors à ce recouvrir d'une sorte de métal transparent, ce métal lui servait visiblement d'armure pour le combat. Cet Arrancar était surement l'un des seuls qui ne changeait pas beaucoup lors de la Résurrection, de plus son pouvoir était étrange toutes ces attaques ce faisaient pas le biais de danses toutes aussi surprenante les unes que les autres. D'ailleurs il allait enfin commencer, et exécuter pour Ulquiorra sa première danse, ce n'était pas la plus faible mais juste la plus simple, afin de lui donner un avant goût de ce qui l'attendait.

Un os sorti alors de l'épaule du Privaron, il était comme un Katana, un Katana uniquement osseux. Edouardo le prit dans sa main tira, et le présenta devant le Cuatra puis dit :

« -Préparez-vous Ulquiorra-san, je vais vous montrer mon pouvoir.
Tsubaki no Maï, la Danse du Camélia!
 »

Cette danse allait être magnifique, tel le Camélia, elle ne pourrait faner et assènerait des coups d'un puissance monstrueuse, une frénésie de coups. Il ferma les yeux, exécutant quelques mouvements puis fonça sur son nouvel adversaire. Il voulait lui faire regreté de ne pas combattre sérieusement avec ce qu'il avait de puissance, lui qui se situait si haut placé dans l'Espada. Mais l'ancien Seconda allait combattre le Cuatra un combat digne de lui en principe, un combat au nom de l'utopie qu'il défendait, une utopie révélatrice...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulquiorra Schiffer

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Ven 5 Fév - 13:05

La transformation du Secunda venait de se terminer. Ulquiorra fut légèrement surpris: sa Resurreccion était relativement peu impressionante: seule une couche d'acier transparent, mais tout de même reluisant, le recouvrait. Un pouvoir de type armure, donc. Très bien, il lui suffirait de frapper un peu plus fort. Il ne marqua pas sa surprise quand un os lui sortit de l'épaule. Ulquiorra était tout de même légèrement surpris, bien qu'il ne le montra pas: rares étaient les Arrancars dont le pouvoir manipulait de manière si visible le corps. Il se doutait que cet os allait servir d'arme. Le Secunda le tint devant lui, et dit:

Préparez-vous Ulquiorra-san, je vais vous montrer mon pouvoir.
Tsubaki no Maï, la Danse du Camélia!


Sur ces mots, l'Arrancar chargea, tout en faisant des mouvenements bizarres dans tous les sens, étrangements dansants. Une danse pour attaquer... Très bien, alors ce serait ainsi. L'Arrancar étant encore assez loin, Ulquiorra mit son sabre horizontalement devant lui, et tendit un doigt vers celui le chargeant:

Celo.

Un énorme cône de lumière verte se forma quasi-instantanément au bout de ce doigt, et fonça dans la direction du Privaron libéré. Allait-il réussir à résister à une telle attaque? Ulquiorra n'en doutait pas, la plupart du temps, un Espada libéré, et même déchu pouvait encaisser sans gros dommages son Celo. Mais il serait tout de même forcé de stopper temporairement son attaque, ce qui briserait le rythme de sa danse. Comment le déchu réussirait-il à sortir de ce piège? Ulquiorra devait le pousser dans ses retranchements: il utilisa son Sonido pour se placer près de la position du Secunda, en attendant qu'il finisse de s'occuper de son Celo. Comment allait-il s'en débarrasser? Ulquiorra sentait son reiatsu, tout de même très impressionant pour un Privaron. Il devrait lui demander quel poste il occupait à l'époque dans l'Espada... Il n'avait toujours aucun besoin de sortir sa main gauche. Il se mit toutefois en garde, la vitesse à laquelle il avait vu le Privaron lui foncer dessus était tout de même impressionante...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Jeu 11 Fév - 1:29

Un célo? Un simple célo? Ulquiorra pensait venir à bout d'un Privaron Espada tel que Edouardo avec cela? Edouardo baissa la tête et se contenta de sourire, il pourrait facilement éviter voir parer ce célo. Ulquiorra pensait certainement casser sa danse mais il n'en serait ainsi, Edouardo avait plus d'un tour dans son sac et surtout une tete plutot bien remplie. Il tendit simplement la main et son katana puis para le célo continuant sa course comme si de rien n'était, son os n'était pas fracturé, il avait dévié le célo contre le sol sol subir le moindre dommage. Puis Edouardo prit la parole pour prévenir Ulquiorra :

"-Je ne crains qu'une telle attaque puisse être sufisante face à moi mon cher, je suis le Privaron Espada numéro cent-deux, ex Espada numéro deux, un simple célo ne peut m'empecher d'attaquer..."

Il fonça alors sur lui, puis fit une rotation et ses phalange sortirent de ces doigts pour foncer vers le Cuatra. Edouardo ne doutait pas que Ulquiorra puisse les parer ou les esquiver, mais cela lui permettrait aisément de l'attaquer avec son Katana osseux. De plus il pouvait facilement lui préparer quelque chose en réserve au cas où celui-ci devait parer ses deux attaques.

L'impassabilité du Cuatra pouvait étonner plus d'un Arrancar, il avait toujours la main dans sa poche et ne semblait pas pret de la sortir. Il ne pouvait y avoir de plus grand affront au regard d'Edouardo, un adversaire qui le prenait à la légére. Chaque adversaire l'affrontant devait à ses yeux combattre comme si sa vie en dépendait, Edouardo avait l'intention de lui faire comprendre, en lançant dix autres phalanges sur son adversaire, il sauta alors dans les airs en abbatant son katana osseux.

Ulquiorra était néanmoins le Cuatra Espada, il ne se laisserais surement pas avoir ainsi, qu'allait-il faire désormais face à cette triple attaque arrivant devant lui? Edouardo savait que le Cuatra n'aurrait aucun mal à la parer ou esquiver, mais devrait-il libérer sa main? Il allait bientôt être fixé... Devant la rapidité d'une telle attaque Ulquiorra n'aurrait surement pas beaucoup de possibilitées pour tout esquiver. Cela permettait donc à Edouardo de commencer à prévoir les mouvements de son adversaire, s'il connaissait ces déplacements il n'aurrait aucun mal à prévoir ses attaques en fonction, et donc à pousser un peu plus le Cuatra dans ses retranchements.

Edouardo avait l'expérience du combat, meme s'il haissait celui-ci il était doué, c'est ce qui lui avait valu sa place dans l'Espada en temps que numéro deux, et c'est ce qui avait fait qu'il soit juste rétrogradé et déchu. Edouardo réfléchissait mieux que beaucoup de monde au sein des Arrancars voir de l'Espada, de ce fait il apréhendait facilement un adversaire pour pouvoir combattre sur ses points faibles tout en restant loyal. Cette loyautée qui le dirigeait tant, Edouardo allait montrer au Cuatra qu'il n'était pas encore fini et bon à jeter aux oubliettes, il était le Seconda Privaron Espada, et il allait combattre de son mieux...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulquiorra Schiffer

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Jeu 11 Fév - 16:44

Ulquiorra savait que son Celo ne ferait pas de blessure, mais il fut toutefois surpris quand il vit que la danse de son ennemi n'avait même pas pris un temps de retard. Impressionant... Il n'avait donc que dévié le Celo, au lieu de l'arrêter entièrement? Très bonne tactique. Le Privaron sembla toutefois s'enorgueillir un peu de cette victoire:

Je ne crains qu'une telle attaque ne puisse être suffisante face à moi mon cher, je suis le Privaron Espada numéro cent-deux, ex Espada numéro deux, un simple celo ne peut m'empecher d'attaquer...

En plus d'être puissant, il n'était donc pas stupide... et même loin, voir très loin de celà. Venant du Cuatro, celà équivalait presque à un compliment... Il était toutefois un peu trop imbus de son rang. Il lui erait donc ravaler son prestige... Les attaques qui suivirent étaient très particulières: après un mouvement vers le Cuatro, son adversaire tendit les doigts vers lui. Un Celo? Des Balas? Dans le premier cas, Ulquiorra aurait largement le temps de lancer son propre Celo pour contrer. Dans le second, les balas ne lui feraient rien, donc inutile de s'inquiéter. Mais la technique qui suivit était très particulière: les doigts de son adversaire s'entrouvrirent, et des phalanges en furent projetées à très grandes vitesse, en plus d'être chargées en reiatsu. Ulquiorra ne tenta pas d'esquiver: elles avaient une trajectoire qui était faite pour piéger... Il tendit donc la main vers chacun des projectiles, et envoya une Balas pour chacune, détournant leur trajectoire et les envoyant qui dans le mur, qui au plafond, ou qui encore devant lui... Mais il ne fut toutefois pas assez rapide: deux des phalanges passèrent outre son barrage de tirs, et le frappèrent, un dans le dos, un sur le bras. Les tirs ne lui firent presque rien, mais suffisamment pour l'egratigner très légèrement. Il lui faudrait changer de veste, à présent... Mais les phalanges à peine dissipées qu'une seconde vague fonçait sur lui. Ulquiorra vit cette fois qu'elles venaient de plus loin, et pouvaient donc ête contrées par un Celo. Il ne s'en priva pas.

Celo.

Le cône de lumière verte désintégra les phalanges avant qu'elles ne puissent lui faire quoi que ce soit. Ulquiorra allait lui montrer quelle était la puissance de l'Espada actuel: il utilisa son Sonido pour se placer père de son adversaire, dans son dos, toutefois, et frappa d'un coup fendant son ennemi. Il n'avait toujours pas sorti sa main de sa poche. Son coup fut paré d'un contrecoup en revers de son ennemi, mais Ulquiorra frappa sur le champ à une vitesse impressionante pour un second coup, visant la tête, cette fois. Il dit alors à son jeune adversaire, peut-être trop inexpériementé aux yeux d'Ulquiorra, ou trop sur de lui:

Sache que depuis ton départ, l'Espada a bien changé, Privaron cientidos... Il n'a plus rien à voir avec ce que tu as connu. Et ton ex-rang ne veut donc plus rien dire... Ne sois pas trop orgueilleux, l'orgueil sera sinon ton propre tombeau...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Dim 21 Fév - 16:41

Sache que depuis ton départ, l'Espada a bien changé, Privaron cientidos... Il n'a plus rien à voir avec ce que tu as connu. Et ton ex-rang ne veut donc plus rien dire... Ne sois pas trop orgueilleux, l'orgueil sera sinon ton propre tombeau...

Il avait réussi à parer les deux salves que le Privaron avait envoyé, la première avait atteint son bras sans lui causer trop de dégats. Mais cela l'avait néanmoins égratigné, la deuxième salve venant de plus loin avait pu être stopé par un célo. L'objectif n'était au final pas atteint le Cuatra utilisa le Sonido et tenta un coups dans le dos mais Edouardo le para en revers. Mais un deuxième coups arriva rapidement mais cela ne fit qu'éfleurer le jeune Privaron. Ulquiorra avait sorti ses mots après cette dernière action, il n'avait toujours pas sorti sa main de sa poche, cela commençais à énerver le Privaron. Mais il avait encore plusieurs atouts pour le surprendre, il n'était qu'au début de ses danses. Celle du camélia était l'une des plus faibles il fallait donc imanquablement passer au niveau supérieur.

Il allait alors éxécuter pour le Cuatra Yanagi no Maï, la Danse du Saule. Edouardo déploierait des pointes osseuses par ses paumes, ses coudes et ses genoux. Il peut alors enchainer alors des coups d'une puissance spectaculaire. Les pointes osseuses commencèrent à aparaitre, Edouardo se retourna brusquement et lança un coups direct sur le Cuatra. Seulement il pressentit une riposte et recula aussitot, les pointes étaient seulement sorti au niveau de ces paumes. Une pointe dans chaque mains, mais cela ne serait pas assez, ses deux bras se recouvrirent alors de pointes osseuses relativement tranchantes. Peu importe la duretée du Cuatra il se blesserait s'il tentait un afrontement.

"-L'orgueil n'est pas ce qui me gouverne crois-moi que tu va vite être surpris. Je vais éxécuté juste pour toi Yanagi no Maï, la Danse du Saule. Comtemple que je ne suis pas aussi faible que tu ne peux le penser."

Edouardo lança alors ses dix phalanges puis utilisa le Sonido, il se retrouva derrière le Cuatra. Il l'attaqua alors dans le dos connaissant les pouvoirs de l'Espada il savait que cela ne pourait le tuer, mais il pourrait le forcer à combattre plus sérieusement...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulquiorra Schiffer

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Mar 23 Fév - 13:25

Sa dernière leçon avait proté quelques fruit, la concentration en reiatsu de son ennemi venait d'augmenter. Il le prenait plus au sérieux, semblait-il... Il changea brutalement de rythme, ce qui le surprit un peu, mais n'ayant pas baissé sa garde, le Cuatra put parer sans difficulté le coup adverse. Sa contre-attaque fut basique, mais exécutée de sa main gauche, enfin hors de sa poche, et lancée droit sur le flanc de son jeune opposant. Une surpise chacun... Surtout quand il vit que son coup n'avait pas porté: le Privaron avait lancé un Sonido pour sa placer hors de portée juste après son coup... Très bonne stratégie. Il allait falloir passer à la vitesse supérieure, donc... Les pointes qu'Ulquiorra avait remarquées sur ses bras et tout son corps à présent, semblaient s'agrandir rapidement. Et c'était effectivement le cas. Tout son corps allait donc devenir une arme très puissante, donc... Heureusement qu'Ulquiorra avait de bonnes stratégies ert de bonnes connaissances en hakuda, sinon ces techniques lui auraient donné pas mal de fil à retorde...

Apparemment piqué au vif par la leçon du Cuatra, le jeune Privaron répondit assez vertement:


L'orgueil n'est pas ce qui me gouverne, crois-moi, tu vas vite être surpris. Je vais exécuter juste pour toi Yanagi no Maï, la Danse du Saule. Observe que je ne suis pas aussi faible que tu ne peux le penser !

Ulquiorra le vit alors lancer ses dix phalanges vers lui. Il avait vu comment c ecoup avait été contré... Que voulait-il faire... Il voulait donc détourner son attention? C'était assez pitoyable de faire ce genre de ruses à un membre de l'Espada, mais celà prouvait que son ennemi avait un semblant d'intelligence, au moins... Et le seul endroit où un adversaire pouvait réapparaître dans ce genre de cas, c'était dans les régions hors de vue. Dans le dos, donc. Ulquiorra utilisa son Sonido au moment où non seulement les phalanges allaient le toucher, mais aussi où le Privaron allait réapparaître dans son dos, ce qu'il sentit grâce à son Pesquis. Il voulut donc faire d'une pierre deux coups: non seulement son Sonido le fit réapparaître dans le dos de l'Arrancar qui avait voulu le surprendre de la même manière, mais en plus, il lança un Celo puissant et rapide. Le reiatsu de l'Arrancar ne permettait pas que celà le tue, bien que ce serait assez puissant pour le vider de son énergie... En plus d'avoir un autre effet: si par miracle l'ex-Espada arrivait à contrer ou à esquiver un tel coup, ce qui semblait quasi-impossible, non seulement il était sur que son Celo pulvériserait les phalanges que ce dernier avait lancées, mais en plus, si tel ne venait pas à être le cas, il se prendrait sa propre attaque en plus de son Celo...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Ven 5 Mar - 17:48

Ulquiorra réussi à éviter l'attaque du Privaron, il avait éxécuté un Sonido et c'était retrouvé dans son dos. Il lança alors un Célo sur celui-ci, l'attaque était de proximitée et Edouardo n'avait aucune chance d'esquiver, de plus ses phalanges arrivaient sur lui il se retrouvait en théorie bloqué. Cependant Ulquiorra ne connaissait pas encore les pouvoirs du Privaron et c'est ce qui allait surement causer une net surprise d'ici peu. Edouardo pouvait facilement recouvrir son corps d'os pour ne subir aucuns dégâts, Edouardo n'avait que peu de temps pour mettre sa stratégie au point mais cela serait théoriquement suffisant. Il allait éxécuter une tout autre danse maintenant : Karamatsu no Maï, la Danse du Mélèze. Si Ulquiorra attaque Edouardo au corps à corps, celui-ci utilise cette technique pour faire sortir de nombreux os saillants partout sur son corps ce qui le protége des attaques tout en permettant de contrer. Ainsi il tourbillone autour de l'ennemi en l'empalant de nombreuses fois.

Les os de sa cage thoracique sortir alors de son corps, cepandant il fallait se proteger du Célo et des os. Edouardo n'avait que peu de temps il lança alors des os sur ses phalanges pour en parer certaines le Célo lui vint se cogner sur ses os sortis dans son dos. Il ne subit pas trop de dégats les phalanges l'éraflèrent un peu par contre, mais cela était peu important il pourrait continuer à combattre.
Edouardo eu alors une souffrance sur le dos, visiblement il subissait des contrecoups du Célo mais pas que sa résurection prolongée le faisait soufrir, manipuler ainsi ses os était une épreuve pour le corps, seul la ténacité faisait la différence. Et pour ce domaine Edouardo avait de la détermination a revendre, il allait lui démontrer tous son pouvoir maintenant il devait finir avec ce combat au plus vite.

"-Je suis désolé mais je vais devoir abreger ce combat. Sawarabi no Maï, la Danse des Fougères Arborescentes! Seul l'utopie vaincra..."

Des os sortirent alors du sol pour attaquer Ulquiorra, dans le meme temps un os sorti de sa main, Edouardo anticipa le mouvement que pourrait faire le Cuatra. Qu'allait faire Ulquiorra face à cela? Cette attaque le transpercerait certainement mais sachant qu'il était un Espada cela ne pourrait le tuer...

Edouardop allait bientot être épuisé mais il lui restait un atout de taille pour le cas ou Ulquiorra devait réussir à éviter une telle attaque ou continuer le combat apres avoir été touché. Edouardo ne pourrait utiliser la totalitée de ses pouvoirs aujourd'hui, il n'était pas en forme et avait utilisé beaucoup de réatsu pour le moment. Mais il mettrait tôt ou tard son attaque ultime au point, comme une seconde Résurection beaucoup plus impressionante et relativement dévastatrice. Une version a n'utiliser que contre les adversaires qu'il devait tuer meme si il n'était pas du genre à accepter cela parfois il serait obligé et il s'y était préparé pour le cas ou...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ulquiorra Schiffer

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Lun 15 Mar - 10:28

Ulquiorra trouvait ce combatt assez intéressant: il voyait un adversaire capable de s'adapter à bien des situations, mais un peu trop arrogant. Un peu beuacoup trop arrogant, même. Heureusement que l'on avait déjà un arrogant dans l'Espada, en la personne du vieux Barragan Luisenbarn. Et là, c'était autre chose que ce qu'il avait sous les yeux. Son Celo fut contré par des pics, qui ressemblaient à des os, qui lui sortaient du dos. Le Celo passa quand même en grande partie. Il n'avait pas dû apprécier. Il ne vit pas comment il avait pu contrer ses propres phalanges, mais il l'avait fait. Son niveau de reiatsu avait tout de même beucoup chuté après cette suite d'attaques. Pas autant qu'Ulquiorra l'espérait. Il pensait mettre un terme à ce combat sur-le-champ, mais la montée et la concentration en reiatsu qui suivait l'intéressait. Il se prépara donc, et ne fut pas surpris quand Edouardo lui dit:

Je suis désolé mais je vais devoir abréger ce combat. Sawarabi no Maï, la Danse des Fougères Arborescentes! Seul l'utopie vaincra...

Un os sortit de la main du Privaron, tandis que plusieurs autres sortaient du sol. Une attaque étendue de zone... Ulquiorra fut surpris, connaissant la nature du pouvoir de son opposant. Ce genre d'attaque était plus que surprenant, et quelqu'un d'un grade inférieur à celui de l'Espada aurait eu bien du mal à esquiver celà. Mais un simple Sonido en l'air, suivi d'un autre vers son adversaire, autour duquel les os n'étaient que très peu sortis du sol, et formant donc une zone franche, lui permirent non seulement d'esquiver, mais aussi de se placer devant son adversaire, et de finalement lui attrapper le poignet, et de lui dire:

Tes pouvoirs sont puissants et impressionants. Ton test est réussi. A présent, notre combat est terminé. S'il venait à continuer, je risquerais de commettre une erreur et de te blesser gravement.

Ulquiorra se retourna ensuite, tous ses sens en éveil. Espérons qu'Edouardo Descadres ne resseble pas à Grimmjow... et qu'il serait suffisamment sage pour comprendre que rien ne lui permettrait de gagner face à lui... Il s'éloigna d'un pas à allure normale. Il vérifiait toutefois que le Privaron ne ferait pas de conneries. Si tel était le cas, Ulquiorra comprendrait sans difficulté pourquoi Aizen avait préféré le renvoyer de l'Espada.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Edouardo Descades

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   Mar 30 Mar - 14:13

Tes pouvoirs sont puissants et impressionants. Ton test est réussi. A présent, notre combat est terminé. S'il venait à continuer, je risquerais de commettre une erreur et de te blesser gravement.

Ulquiorra avait esquivé l'attaque pourtant puissante et de longue portée de Edouardo. Il avait réussi à esquiver une attaque aussi imposante, décidement cela montrait bien le pouvoir de l'Espada qui ne faisait que augmenter. Edouardo semblait déstabiliser face à autant de puissance. C'était donc ça les pouvoirs de la nouvelle Espada? Il commença alors à se dire que avec une Espada aussi puissante il ne pourrait jamais la réintégrer. Sauf s'il devenait plus fort. Il fallait donc que le Privaron s'entraine sérieusement. Et cela devait commencer au plus vite, il avait dévellopé bien des techniques mais ce qui lui avait fait défaut aujourd'hui c'était l'endurance... Le réatsu, c'était la seule chose qui lui manquait, ce n'était pas énorme mais c'était suffisant pour l'empecher de gagner ce combat.

Edouardo voulait tellement montrer à ce Quatra que les Privarons ont encore un avenir, mais face à autant de puissance, face à un Espada sans utilisation de résurection il ne pouvait rien. Strictement rien... Mais tot ou tard il se releverait, il avait déjà commencé à dévellopé une technique permettant de dévellopé son réatsu, mais cette technique était dangereuse. Et puis comment combattre face à un adversaire que l'on a pas le droit de tuer? Edouardo ne pronait pas la violence, mais il savait que ces adversaires devaient mourir. Toute forme de compassion lui était interdite, il ne pouvait gagner contre le Cuatra pour la simple raison qu'il n'avait pas toutes ses possibilités de disponibles. C'était au fond ce qui l'avait perdu dans ce duel.

Cependant le Cuatra semblait satisfait des pouvoirs et de la puissance du Privaron, Edouardo n'avait aucune raison de continuer le combat faces aux paroles réconfortantes d'Ulquiorra. Il défit sa résurection reprenant son apparence et laissant le Cuatra partir. Edouardo se mit alors à cracher du sang. Il subissait un contre coups de ses techniques, il commença à voir trouble, et s'éfondra brusquement. Le Primera Privaron le ratrapa dans sa chute, il le regarda et lui dit :

"-Tu as trop forcé... Tu oublie que ta résurection à tendance à réduire ton espérance de vie mon ami. Combien de temps te reste t-il déjà? Tu sais parfaitement que abuser ainsi te tuera tot ou tard... S'il te plait ne force plus..."

Edouardo n'avait pas perdu conscience, il le regarda et détourna les yeux. Il savait qu'il ne lui restait que peu de temps, mais il voulait vivre ce temps restant à fond et ne pas avoir de regret. Il ramenerait la paix et ceux avant sa mort. Sa volonté était ce qui le tennait et c'est également ce qui le maintiens...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'utopie révélatrice   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'utopie révélatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chef faustoausto :: RP DES EX MEMBRES :: SOUL SOCIETY :: LAS NOCHES-