AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un restaurant ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Un restaurant ? [Terminé]   Sam 23 Jan - 15:33

Serpent regarda avec dégoût la chose étrange qui attendait dans son carton. L'étrange truc prêt à tomber en morceaux semblait le défier de le saisir. L'efroyable machin était composé de deux tranches d'une sorte de pain mollasson entourant une espèce de viande bizarre, un peu trop grillé sur les bords et sans doute pas assez en son coeur. Deux feuilles de salades enrobaient le "steak", et trempaient dans une sauce SOLIDE jaunâtre et certainement immonde. A moins que ce ne soit du fromage ? Il aurait vraiment une drôle de couleur si c'était le cas. Un fromage sans trous, ça existait donc ?

L'immondice qu'il devait manger était de plus présenté dans une boîte ! Une boîte ! Pas d'assiette, ni couverts, juste un carton. Une présentation informe pour un plat tout aussi informe. Et les patates en forme de bâtonnets qui cotoyaient l'étrange chose que Serpent allait certainement bientôt devoir mettre dans la bouche ne semblaient pas meilleures ! Couvertes d'une poudre blanche ressemblant à du sel, mais en trop grande quantité pour que ce fut effectivement cela, et molles lorsqu'on les saisissaient, elles bougeaient toutes seules pour peu que leur emballage (en carton) bouge si peu que ce soit. De plus, elles n'avaient même pas la bonne couleur, et étaient entourées d'une autre sauce exotique rougeâtre et dégoulinante, qui sortait d'un autre emballage en "plastique". Serpent s'était certes à peu près habitué au changement des moeurs et aux progrès technologiques, mais cette bouffe était tout sauf mangeable ! En plus, il semblait être le seul à ne pas apprécier la chose qui se tenait devant lui, prête à s'échapper de sa main pour peu qu'il fasse preuve d'une légère faiblesse. Du ketchup macula son habit blanc, les frites sortirent de leur emballage en rangs organisés, grandissant à vue d'oeil et saisissant leurs katanas pour le découper en rondelle. Le Cheesburger, quant à lui, vomit tomates, cornichons et fromage industriel sur lui. Il fut bientôt submergé par la masse compact d'aliments qui bondissaient sur lui, l'engloutissant en un maëlstrom infini et l'étouffant à petit feu. Il pouvait à peine bouger la main sous l'amalgame de monstruosités écoeurantes qui s'agglutinaient, le compressaient, l'étranglant lentement...

Telle fut la première expérience du McDonald d'Ukime, qui se déroula à Tokyo juste après le retour de Serpent au Japon. Le Shinigami exilé s'étouffa à la première frite avalée, et vomit son Cheesburger juste après l'avoir fini. Et voilà que Xenitag comptait le trainer dans un fast-food ! Avec son grand chef en plus ! Il allait être ridiculisé, et salement !

Quant son premier patron lui avait proposé de l'emmener au restaurant, Serpent avait cru qu'il parlait d'un magnifique cinq étoiles (de mer ? ou étoiles d'or ? Il ne se rappelait plus précisement), proposant toutes sortes de fruits de mer, de ragoûts cuits patiemment au coin du feu, de salades faites avec amour...Mais ses dépenses en vêtements de la veille avaient à ce point faillit vider les fonds de Vendetta que Serpent avait dû renoncer à son rêve de luxe et d'étoiles de mer pour finir dans un fast-food miteux avec ses deux chefs...

Bref, l'entrevue avec son grand patron ne commençait pas dans les meilleures conditions. Partagé entre l'envie de partir en courant, et celle, plus radicale, de tabasser à mort la caissière qui avait osé lui donner une boisson gazeuse (encore ce foutu progès : les humains avaient inventé l'eau piquante !), Serpent devait vraiment faire un effort inhumain pour se contenir. Après tout, peut-être qu'on l'autoriserait à racheter des babouches de soie après ce dîner ? Un rêve, certes, mais il valait mieux espérer que s'énerver. Le Cheesburger serait peut-être meilleur, cette fois ? Et ses frites ne tenteraient pas de le tuer avant de ressortir par le nez ? Il ne renverserait peut-être pas tout son Cola sur lui, ne tacherait pas son gilet azur et blanc, ni ne salirait ses chaussures cirées noires ? Kisu n'était pas là pour l'encourager : il avait dû laisser sa Zanpakutôh, bien trop voyante, au manoir Vendetta. Il y avait presque là de quoi pleurer.

Après avoir commandé les trois plats, s'être installés dans un coin et ouverts leurs boîtes en carton contenant les horreurs industrielles qu'ils devaient manger, Serpent se força à parler.


"Une excellente chaire, n'est-ce pas ? Ce repas n'équivaut certes pas à un plat mijoté par le roi des cuisiniers, mais c'est d'un régal ! Excellente chaire, vraiment...

Ukime n'avait toujours pas touché à son Cheesburger, et attendait encore un peu avant d'ouvrir son carton plein d'odieuses frites. Avec un peu de chance, une horde de Hollows furieux ravageraient le fast-food, une bande de Shinigamis apparaitraient, ou encore une bande d'écologistes feraient fermer le McDo ?

Il ne se passa rien.


*Ferme les yeux et mange.
Kisu, c'est toi ? Sauve moi, pitié ! Je ne veux pas mourir ! Ces frites et ce sandwich trafiqué auront bientôt raison de moi ! A l'aide...
Dééésolééé, maître, mais je neee peuuux riiien faireee ! Booon appétiiiit !*


Kisu disparut de son esprit aussi vite qu'elle était venue, laissant Ukime seul face à ses deux chefs...et ses cartons remplits de nourriture prête à le dévorer.


Dernière édition par Ukime Chimeiteki le Mar 9 Fév - 11:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Un restaurant ? [Terminé]   Lun 25 Jan - 10:34

Xenitag était déçu. Sa proposition à son nouvel allié (et subordonné, par la même) était censée être un bon restaurant du centre-ville, à la qualité, la propreté et le service irréprochable (en plus de l'excellent bouteille de vin offerte par la maison à chaque fois qu'il venait...). Mais quand il en avait parlé à Ayame et Kaminari, ceux-ci avaient décidé, à la vue des fonds restants de la famille, que seul un fast-food était envisageable pour cette fois-ci. De plus, Kaminari, ne supportant absolument pas la nourriture (si l'on peut appeler celà ainsi...) servie dans ce "restaurant" (Xenitag n'arrivait toujours pas à le classer dans cette catégorie...), en plus de ne pas apprécier plus que celà Xenitag, étant toujours particulièrement suspicieux à son égard. Ayame les avait donc conduits dans le restaurant le moins cher de la ville: le McDonalds de la banlieue ouest de la ville, le pire des trois de la ville: une propreté plus que douteuse, des toilettes toujours pas réparées depuis 2 mois, et une qualité de nourriture que l'on pourrait qualifier de proche de l'infâme. Mais bon, les décisions du boss, on s'y plie ou on se barre. Ou on a une excellente excuse, mais Xenitag ne souhaitait pas déroger à ses obligations, en plus de ne pas vouloir abandonner son protégé dans cette terrible épreuve. Une fois que la commande fut passée, et les "plats" (si on peut appeler celà ainsi...) servis, ils s'installèrent tous trois à une table. Ils ouvrirent tous trois les cartons d'emballage contenant les Cheeseburgers (Royal Bacon pour Ayame, s'il vous plaît!). Ukime profita de cet instant pour dire quelque chose:

Une excellente chaire, n'est-ce pas ? Ce repas n'équivaut certes pas à un plat mijoté par le roi des cuisiniers, mais c'est d'un régal ! Excellente chaire, vraiment...

Xenitag se demanda alors si son voisin était fou ou avait des goûts abominables. Il fit ensuite le parallèle avec la tension qu'il avait sentie dans sa voix pour comprendre l'ironie dans ses paroles. Xenitag sourit légèrement, avant de répliquer, toujours sans toucher le truc qui était censé lui servir de repas:

Je pensais que la nourriture au manoir était bonne, et en voyant ça, je ne peux que renforcer mon opinion sur le sujet... Bon, venons-en au fait, Ayame. Tu voulais t'entretenir avec le nouveau. Je vais déjà te donner les élément que j'ai: cet homme est fort. Il pourrait atteindre mon niveau avec de l'entraînement, mais pour l'heure, il manque encore de puissance. C'est un expert en Zanjutsu, ses capacités sont puissantes dans ce domaine, et, bien que je n'ai pas pu observer directement les capacités de sa Zanpakûto, je peux t'assurer que le lien entre les deux est largement assez puissant pour qu'ils me dépassent un jour. Il maîtrise également déjà le Bankai, mais à un niveau trop faible pour être efficacement utilisable en combat. Je me chargerais de l'entraîner pour que ce soit le cas. Quand à ses motivations, elles sont même plus claires que les miennes. Je soulignerais toutefois un défaut: il est dépensier, comme tu as pu le remarquer. Donc la seule réserve que j'émettrais serait de ne lui mettre sous AUCUNE condition (exceptée celle de l'accompagner) une carte de crédit à disposition.

Une fois son rapport terminé, Xenitag regarda son "repas", tâchant d'imaginer qu'il s'agissait d'un excellent plat préparé par le chef du manoir... Sans succès... Il se décida finalement à porter ce truc à sa bouche, et mordit dedans. Le contact fut horrible: il eut l'impression de mordre dans du joint pour fenêtres, autant au niveau du goût que de la consistance. Il réussit finalement à arracher un morceau, et l'avala. Il avisa ensuite de comment se débrouillaient les autres, et ne fut pas déçu: Ukime était pire que lui, et Ayame s'escrimait sur son Royal Bacon...

En parlant d'Ayame-sama, celui-ci releva la tête de son sandwich, et réfléchit (oui, avec lui ça prend du temps, mais bon...). Une fois qu'il eut intégré tout ce que Xenitag lui avait dit, et ayant fait ses conclusions, il dit directement à Ukime:


Bien... Je me doutais que tu étais quelqu'un qui serait digne d'entrer dan le clan... Mais que Xenitag t'accepte si vite, c'est quelque chose. Il ne reste plus que Kaminari à convaincre, et c'est bon, tu seras un membre à part entière de la famille. Malgré tout, vu ce que Xenitag m'a dit sur toi, tu devras t'entraîner. Et je ne vois qu'une seule personne assez puissante pour ça... Xenitag, tu veux bien t'en charger personnellement?

Xenitag se retourna vers lui, et répondit:

Ce sera un véritable plaisir. Je te l'avais toutefois proposé... Mais merci quand même.

Ayame lui répondit alors:

Quant à son rang dans le clan, je pensais en faire ton subordonné direct, ton bras droit, en somme... et donc le numéro 3 du clan.

Xenitag accuellit cette déclaration sans broncher: il se doutait que ce serait un rang de cet ordre, et s'attendait même à ce que le rang d'Ukime soit équivalent au sien. Mais qu'il soit son subordonné l'arrangeait: si Ayame venait à tomber, il y a fort à parier que ce serait Xenitag et non le duo Xenitag et Ukime qui prendrait la tête directe de l'organisation... Il serait donc seul. Mais un bras droit aussi prometteur était une occasion en or d'apprendre les secrets de la Hollomorphose à son nouvel apprenti, celui-ci s'ayant déjà montré très intéressé...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Un restaurant ? [Terminé]   Mer 3 Fév - 13:28

Quelque chose bougea. Un mouvement dans son carton. A moins que ce ne fut son imagination qui lui jouait des tours ? Serpent saisit une de ces chose molles et d'une étrange forme cylindrique que les autres semblaient appeler "frites", et la contempla un instant, de la façon soucieuse et attentive d'un animal reniflant un nouvel aliment, la retournant en tous sens pour l'examiner rapidement. Sa couleur jaunâtre ressemblait à une sorte de pus coloré, retenu par une couche de graisse immonde, et sa consistance était à peine plus dure que celle d'une visqueuse limace. Lorsqu'Ukime appuya légèrement sur la chose, une pâte blanche en sortie. Il avait bien raison : c'était du pus. Puis, car il fallait bien goûter à ce met des plus ragoûtants comparés aux soupes misos que l'on servait à la Soul Society, accompagnées de saké pétillant et d'amers sushis, makis, ainsi que de riz trop cuit, Ukime commença à l'approcher de sa bouche pour le manger. Kisu rit sous cape face à cette comparaison ironique digne de son maître. Ce dernier trouva enfin le courage de poser la frite sur sa langue et...

"Mais c'est BON !

Le reste de son carton de frite et son Cheesburger disparurent en un instant. Apparemment, ce fast-food était bien meilleur que celui dans lequel il avait mangé à Tokyo. Les joies de la modernité.

Pendant qu'il dévorait son quota de nourriture, Xenitag et Ayame parlaient. A vrai dire, Serpent ne leur prêta guère attention, du moins au début. Puis, lorsque son patron (Ayame, pas Xenitag) prit la parole, il écouta, puisqu'il avait déjà terminé sa platrée...Son chef en chef avait apparemment eu la lumineuse idée de le promouvoir au rang de sous-sous-chef, en quelque sorte. Ukime se retint de sourire, et répondit à cet Ayame, le plus sérieusement du monde.


"Ne pensez-vous pas que cette sorte de promotion soit un peu...rapide ? Je ne suis venu à Karakura il y a à peine une semaine, et j'ais rejoint Vendetta depuis deux jours ! Non que je ne veuilles pas avoir ce...ce poste, mais n'est-ce pas précipité ? Je n'ais même pas atteint la moitié de mes anciennes capacités, ne maitrise pas entièrement ma Zanpakutôh, malgré notre relation, et ne pourrais certainement pas aider cet...Aizen, et l'organisation avant un petit moment. Non que je ne respecterais pas votre décision, Ayame-san, si vous décidez de me confier ce rôle de bras droit de Xenitag-san ici présent, mais je ne pense pas être en mesure de le remplir efficacement pour le moment. Voilà mon avis, à vous de choisir."

Ukime s'attendait à ce que le Vendetta qui l'avait accueilli soutiennent leur patron à eux deux, et tente de le convaincre d'accepter de devenir la 3ème personne la plus importante de la petite bande qu'il avait rejoint. A vrai dire, cette proposition était vraiment alléchante, d'autant plus qu'en cas "d'accident"...il deviendrait le bras droit du patron de l'organisation, et pourrait donc obtenir quelques droits supplémentaires. DONT la possibilité d'avoir accès aux finances de Vendetta, sans doute. Il pourrait créer une sorte de partie adjacente au manoir pour y vendre des vêtements de luxe, de beaux habits et montrer aux habitants de Karakura ce que c'était, que la véritable façon de s'accoutrer. Oui, c'était fort intéressant, comme idée...d'autant plus qu'il pourrait ainsi aller encore de nombreuses fois au McDo ! Oui, vraiment, une bonne idée. Et après, peut-être que s'occuper de Xenitag pourrait être bénéfique. Et il aurait un contrôle entier sur les Vendettas. Et maintenant, surtout, il fallait se retenir de sourire, et commencer à s'investir dans ce "projet". Sa soeur aurait été fière de lui, si elle avait toujours été de ce monde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Un restaurant ? [Terminé]   Mer 3 Fév - 16:08

Lorsque Xenitag se retourna vers son nouvel apprenti, il marqua un temps d'arrêt: celui-ci avait presque entièrement fini son plateau... Xenitag se retint de justesse à montrer un air ébahi et des yeux ronds et quasiment sortant entièrement de leurs orbites. Dire qu'il semblait ne pas aimer ça... Ukime se mit ensuite à parler, et Xenitag pensa d'abord que ce serait la bouche pleine, mais non: il avait même eu le temps d'avaler... Il lui dit:

Ne pensez-vous pas que cette sorte de promotion soit un peu...rapide ? Je ne suis venu à Karakura il y a à peine une semaine, et j'ais rejoint Vendetta depuis deux jours ! Non que je ne veuilles pas avoir ce...ce poste, mais n'est-ce pas précipité ? Je n'ais même pas atteint la moitié de mes anciennes capacités, ne maitrise pas entièrement ma Zanpakutôh, malgré notre relation, et ne pourrais certainement pas aider cet...Aizen, et l'organisation avant un petit moment. Non que je ne respecterais pas votre décision, Ayame-san, si vous décidez de me confier ce rôle de bras droit de Xenitag-san ici présent, mais je ne pense pas être en mesure de le remplir efficacement pour le moment. Voilà mon avis, à vous de choisir.

Xenitag sourit, ferma les yeux et émit un léger soupir moqueur, en repensant à sa propre adhésion à l'organisation. Nommer directement un second de l'organisation, comme lui, était une pratique qui n'effrayait pas Ayame, il n'était donc absolument pas étonné que son grade de départ soit si élevé. La réaction du nouveau ne l'étonna absolument pas non plus, lui-même ayant eu une réaction similaire, bien qu'un peu moins visible sur son visage. Il lui dit alors:

Ne sois pas si étonné, moi-même aie été dans un cas similaire, voir même plus bizarre que le tien: je n'ai fait que me présenter à Ayame et Kaminari, ce dernier n'étant pas présent à l'heure actuelle, et je suis directement devenu le second direct de l'organisation... Quand à la puissance, tu es déjà plus puissant qu'Ayame-sama, c'est un fait, alors avec de l'entraînement, nous deviendrons tous deux assez puissants pour vivre non cachés dans le manoir... Et tu mériteras dignement ta place dans la famille.

Xenitag se demandait à quoi il devait être en train de penser, quand il surprit un éclat de ravissement dans ses yeux, qui semblèrent soudain plein d'étoiles. Il avait eu la même expression quand ils avaient un peu parlé de shopping ensemble... Donc quelque chose de mauvais augure... Il se décida donc à mettre tout de suite des barrières. Il ne servait à rien de le laisser dans ses illusions...

Ukime, en tant que mon apprenti direct, toute dépense devra m'être rapportée, et surtout justifiée. Donc au niveau shopping, tu seras limité... Et en plus tu seras certainement forcé de supporter un membre de l'organisation que j'aurais envoyé avec toi...

Devant la mine déconfite que son nouvel ami affichait à présent, il sourit, et rajouta, avec une pointe d'humour:

Toutefois, ce type devra non seulement te supporter, mais il pourra aussi servir à porter tes achats... Donc tu y gagnes, au change, n'est-ce pas?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Un restaurant ? [Terminé]   Lun 8 Fév - 18:59

Xenitag eut un sourire en coin après la petite tirade interrogative du nouveau Vendetta. Le discours rapide qui s'ensuivit le conforta dans son idée que son nouveau patron soutenait le point de vue de cet Ayame. Donc, il n'y aurait pas d'opposition à sa montée en grade rapide, logiquement. Mais qui était donc ce Kaminari ? Fallait-il s'attendre à une objection de sa part ? Sans doute pas, vu l'attitude (à peu près) soumise de Xenitag et des rares individus de Vendetta qu'il avait croisé. Ils semblaient tous dévoués à leur chef, et ce troisième protagoniste ne ferait pas exception. Et s'il posait problème...bah, il l'écraserait comme une mouche impertinente et dérangeante. Il faisait ça à chaque fois, et cela avait toujours marché jusqu'ici. Sa cadette aurait encore une fois été fière de lui...mais qu'en avait-il à faire de ce que sa soeur aurait apprécié ou non ? Il devenait bizarre, était-ce son exil qui l'avait ainsi perturbé ? Il fallait y remédier, sinon il risquait d'avoir quelques problèmes avec lui même. N'empêche, il sentait quelque chose qui clochait, depuis quelques temps...depuis son arrivée au manoir des Vendettas. Il n'aurait pas su dire à partir de quel moment exact, mais une chose avait changée. Au moment où il réfléchissait à cela, Xenitag avait dit quelque chose à propos de "shopping", et Ukime comprit qu'il ne pourrait plus flâner en ville comme la veille (ou l'avant veille ?), et ne put retenir une expression fort démonstrative de ses sentiments. Il dût même se retenir pour ne pas plisser la lèvre dans une mimique boudeuse. Mais Xenitag rectifia à peu près le tir en lui promettant un sac-sur-pattes afin de l'aider à effectuer ses achats, lorsqu'il aurait besoin d'en faire. Un sourire et un regard malicieux suivirent cette remarque de son chef :

"Hum...eh bien, j'ais besoin de redécorer ma chambre, c'est AB-SO-LU-MENT nécessaire, sinon je risque de mourir de déprime avant l'arrivée de...Aizen...-sama.

Serpent faillit grimacer en se rappelant quelle soumission les Vendettas affichaient en parlant de cet Aizen Kisu-chose, et...

*Maaaiiiisss ! Me compare PAS à uuun tyyype qu'on connaiiit même paaas !
Je ne pensais pas spécialement à toi, tu sais. Et tu devrais faire attention avec ta fâcheuse manie de rallonger les syllabes...c'est...dérageant.
Grrrrrr ! Je faiiis çaaa siii jeee veeeuuuux ! Naaaaah ! Blrblllllrblr !
Kisu ? Tu sais, ça ne marche pas de tirer la langue, vu que tu n'en a pas.
...
...
...ça y est, elle boude.
*


Où en était-il, déjà, avant que sa Zanpakutôh n'intervienne ? Il ne savait plus. Qu'il la détestait, quand elle faisait ça !

*Et moi, tu me détestes ?*

Ukime pâlit...et Ayame parla.

"Comme l'a si bien expliqué notre ami commun Xenitag, je me fies en les personnes qui choisissent de rejoindre Vendetta, et les classe directement en dessous de moi, pour leur éviter une lente et pénible ascencion. Nous sommes en guerre, et je vous le rappelle à tous les deux, mes officiers. Nous n'avons pas le temps de...prendre notre temps. Nous avons un devoir, celui de soutenir Aizen-sama, et je ne puis me permettre de prendre des risques en vous restreignant à des postes trop humbles pour votre force. Vous êtes puissants, vous savez vous battre. C'est ce qu'Aizen-sama veut. Le Roi du Hueco Mundo lui même s'est agenouillé devant lui, nous devons plier le genou, et lui venir en aide. L'avez-vous bien compris ? Bien. Il me semble que nous n'avons pas besoin d'en dire plus. Aizen-sama viendra en visite ici, à Karakura Town, pour permettre une alliance entre nos deux factions, et je veux que vous soyez là, tous les deux, afin de prendre part aux évènements qui vont se dérouler d'ici peu. Voilà, c'est tout ce que j'ais à dire. Xenitag, forme bien ton apprenti et n'oublie pas de garder la forme, toi aussi. Vous en aurez besoin. Nous en aurons tous besoin.

Alors comme ça, ils le considéraient déjà comme l'APPRENTI de Xenitag ? Nan mais fallait pas rêver non plus, il allait pas apprendre les arts de la guerre avec ce type qu'il connaissait à peine !...mais qui d'autre pourrait lui enseigner la façon d'utiliser ce plein-de-puissance qu'était le masque, si c'était possible ?

*Personne ne t'apprendras cela. Je ne le permettrais pas !*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Un restaurant ? [Terminé]   Mar 9 Fév - 9:48

Xenitag se doutait de la réaction de son ami: il allait protester contre cette terrible injustice, tempêter contre vents et marées pour que ce droit lui soit rétabli... Mais à sa grande surprise, il prit la chose bien plus calmement que prévu, presque philosophiquement, même:

Hum...eh bien, j'ais besoin de redécorer ma chambre, c'est AB-SO-LU-MENT nécessaire, sinon je risque de mourir de déprime avant l'arrivée de...Aizen...-sama.


Xenitag eut un rictus: il est vrai que la décoration des chambres du manoir était relativement ancienne, pour ne pas dire complètement démodée. Autant il n'avait rien contre celà quand il s'agissait de monuments ou de musées, mais quand il s'agissait de vivre dedans, Xenitag comprenait parfaitement la réaction de son apprenti. Un drôle de rictus agita alors la bouche de celui-ci. Il devait lui en coûter de montrer une telle soumission. Il faudrait lui apprendre à mieux cacher ses sentiments, ou il ne tiendrait pas longtemps. Le rictus disparut aussi vite qu'il était apparu, mais Xenitag fronça alors les sourcils: non seulement Ukime avait soudainement pâli, mais en plus, une note discordante qui semblait familière à Xenitag avait semblé agiter le reiatsu de son ami. Que se passait-il? D'où venait cette sensation de déjà-vu? Xenitag se rembrunit instantanément: Onihiynawe venait non seulement de se réveiller, mais en plus il était en pleine forme:

*Hihihi... Alors le nouveau va nous rejoindre... Un autre dont il faudra voir les tripes!! Hahahahaha!*
*Ferme-la. Si on s'entraîne avec lui, il est hors de question de le tuer, ou même de la blesser gravement! Maintenant, fous-moi la paix!*
*Comme vous voudrez, mon maître... Pfah! Hihihihi... Hahahaha!*

Même si ce n'était qu'en bruit, le crachat d'Onihiynawe montrait bien à quel point le contrôler était dur: le moindre signe de faiblesse coûterait la vie à Xenitag... Le rire dément de son Hollow intérieur continua à résonner encore longtemps dans sa tête, même bien aprés que celui-ci soit parti. Presque au même moment où la "conversation" mentale entre Xenitag et son Hollow prenait fin, le chef suprême des Vendetta prit la parole:

Comme l'a si bien expliqué notre ami commun Xenitag, je me fies en les personnes qui choisissent de rejoindre Vendetta, et les classe directement en dessous de moi, pour leur éviter une lente et pénible ascencion. Nous sommes en guerre, et je vous le rappelle à tous les deux, mes officiers. Nous n'avons pas le temps de...prendre notre temps. Nous avons un devoir, celui de soutenir Aizen-sama, et je ne puis me permettre de prendre des risques en vous restreignant à des postes trop humbles pour votre force. Vous êtes puissants, vous savez vous battre. C'est ce qu'Aizen-sama veut. Le Roi du Hueco Mundo lui même s'est agenouillé devant lui, nous devons plier le genou, et lui venir en aide. L'avez-vous bien compris ? Bien. Il me semble que nous n'avons pas besoin d'en dire plus. Aizen-sama viendra en visite ici, à Karakura Town, pour permettre une alliance entre nos deux factions, et je veux que vous soyez là, tous les deux, afin de prendre part aux évènements qui vont se dérouler d'ici peu. Voilà, c'est tout ce que j'ais à dire. Xenitag, forme bien ton apprenti et n'oublie pas de garder la forme, toi aussi. Vous en aurez besoin. Nous en aurons tous besoin.

Ukime semblait légèrement déçu après cette tirade, bien qu'il dût s'y résigner. Xenitag était déjà au courant de la visite d'Aizen-sama, et en avait informé assez vite son allié, bien que personne ne savait exactement quand il allait venir, hormis Ayame lui-même, qui les en informerait en temps voulu. Xenitag lui-même avait déjà promis allégeance en personne à Aizen-sama, qui l'avait envoyé en mission de reconnaissance pour voir qui sont les Yuudachi, mission aujourd'hui terminée, bien que personne n'en aie jamais rien su. Il choisit de répondre en ces termes à son maître officiel:

Merci, Ayame. Pour la formation de mon apprenti, je lui apprendrais à maintenir son bankai, et à l'utiliser efficacement en combat. Je pense que lui-même aurait également bien des choses à m'apprendre... Notamment dans la maîtrise de ma propre Zanpakûto, puisqu'il ne s'agit pas dun domaine dans lequel j'excelle... J'ai également cru comprendre qu'Ukime était très interressé par mon masque... Je verrais ce que je peux faire pour lui de ce côté-là. Mais je ne te promets rien.dit-il alors en se tournant vers son nouvel apprenti officiel.

Xenitag tenta de finir son repas, les deux autres ayant eux aussi presque fini, il ne devait pas les retarder, d'autant plus que beaucoup restait à faire... Notamment un gros entraînement qu'il se devait de concocter pour Ukime... Heureusement que le manoir avait une salle d'armes solide et très grande, sinon il aurait été forcé de l'emmener dans un désert... Et Aizen-sama aurait pu arriver pendant ce temps, donc option déjà exclue. Il aurait tout le temps de trouver un entraînement à la mesure de son ami au manoir, et concentra donc sa volonté et sa concentration sur son repas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un restaurant ? [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un restaurant ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chef faustoausto :: RP DES EX MEMBRES :: MONDE DES VIVANTS :: KARAKURA TOWN-