AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mar 19 Jan - 15:54

Xenitag venait de se réveiller. Il avait du flanquer une rouste à une énorme horde de Hollows en furie qui avaient désappointé Ayame (Kaminari n’étant pas là, et celui-ci ne souhaitait pas se décoiffer, étant le seul disponible, Xenitag s’était vu confier cette mission…). Motif du désappointement d’Ayame : les Hollows avaient écrasé l’une de ses rosiers préférées pendant qu’ils poursuivaient une âme… Impardonnable pour Ayame. Impardonnable aussi pour Xenitag, car ce rosier était celui qu’il utilisait pour planquer les cadavres de bouteilles en trop lors des soirées (Ayame ayant fixé un quota à ne pas dépasser… Qui n’a jamais été respecté, d’ailleurs…). Heureusement, Xenitag avait fait le ménage quelques heures auparavant. Les Hollows, attirés par son Reiatsu, étaient venus en masse. Leur faible puissance avait fait que Xenitag n’avait eu qu’à exploiter sa maîtrise du Zanjutsu pour en venir à bout. Mais le nombre restait impressionant (il avait arrêté de compter après 83…). Epuisé (notamment par le ménage d’avant les Hollows), il s’était finalement affalé dans un fauteuil du salon, attendant le debriefing de la journée, mais trop épuisé pour en comprendre un traître mot. Il s’était traîné avec difficulté dans son lit. Il regarda l’heure :

Waah… Ca va, je suis pas trop en retard… Il est que 10h du matin…

A ce moment déboula un messager du clan dans sa chambre :

Monsieur !! Vous êtes en retard !! Votre rendez-vous avec le nouveau est censé avoir déjà commencé !!

Hein ? Depuis quand y'a un nouveau ? Pourquoi je suis toujours le dernier au courant dans cette baraque ?

Le messager recula un peu, et dit :

Mais monsieur, cela a été dit hier soir dans le debriefing…

Et merde… Le seul soir où je cale rien, faut qu’y ait un évènement ultra-important… Allez, va lui dire que j’arrive !!

Xenitag se leva pendant que le messager se carapata à toute allure. Il prit son temps pour s’habiller et se préparer, mettant une tenue correcte, voir carrément classe comme diraient certains… Xenitag aimait bien cette expression, et un léger rictus anima son visage une fraction de seconde. Après avoir fini de s’habiller, de se coiffer, de se parfumer, de s’épiler les sourcils (nan, quand même pas jusque là…), Xenitag sortit de sa chambre, et descendit dans la grande salle du manoir, où se trouvait le nouveau, à en juger par le reiatsu qui provenait de la pièce. Il ouvirt la grande porte à double battant, et se retrouva dans la salle, où brûlait déjà un bon feu dans l’âtre, devant une demi-douzaine de fauteils en demi-cercle. L’un des fauteils était occupé par une personne qu’il n’avait jamais vu, et dont le reiatsu était assez impressionant. Il se douta qu’il s’agissait du nouveau. Il s’approcha de lui, et ouvrit les bras, tout en disant d’une voix calme :

Bienvenue dans le manoir des Vendetta…

Xenitag s’assit ensuite dans l’un des fauteils en face de son interlocuteur, attendant de voir sa réaction, et esayant de comprendre ses motivations : son reiatsu indiquait pourtant un Shinigami pur et dur…


Dernière édition par Xenitag Atahiynawe le Sam 23 Jan - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mar 19 Jan - 16:57

C'était une bonne journée. Même Kisu était d'accord là dessus.

Les évènements sympathiques avaient débutés dans la soirée, lorsqu'on l'avait intégré, certes brutalement, mais surement, à Vendetta. Lui qui avait cru devoir intégrer une bande de fous furieux dans un cabannon miteux, il avait été fort surpris de découvrir un manoir planqué dans la banlieue de Karakura. On l'y avait introduit, et ça avait été le bonheur total lorsqu'il avait découvert, dans l'espèce de chambre (poussiéreuse, surtout sous le lit et derrière l'armoire...ha, les aléas de la vie au monde réel ! les moutons gris n'existaient presque pas à la Sereitei) qu'on lui avait attribué, une armoire (vieillotte, mais tout de même assez esthétique) remplie à ras-bord de vêtements ! Il avait jeté certes les trois quarts d'immondices répugnants qu'on avait osé baptiser habits, mais il restait une douzaine de tenues acceptables et une assez belle pour qu'il la porte ce jour là, le premier jour d'une nouvelle ère ! L'ère Vendetta !

La capuche en fourrure était ce qui l'avait fait craquer. Avec le haut blanc, le bas blanc, les mocassins blancs (qu'il avait jeté en faveur d'une paire de chaussures à semelle de cuir de tigre), la chaîne en argent assortie (mais sans le gros pendentif en forme de pendule, tout de même) et...comble de l'alégresse, des gants de velours GRIS. Bref, des habits suffisamments sympathiques pour qu'il puisse les enfiler sans trop dégrader son teint et sa magnificence. Kisu ronronna lorsqu'il passa devant le miroir, et il fut décidé de faire les boutiques dès cet après-midi. Serpent voulut donc sortir de la propriété, mais fut arrêté par une sorte de type bizarre avec des habits immondes et une couleur de cheveux encore plus dégoutante. Ils luisaient méchamments, et sa coupe était bizarre, comme en pointes. Et le vert qui transparaissait dans sa cheveulure était réellement...répugnante.


"Monsieur, monsieur ! Où allez-vous ?

- Mais où il me plait...jeune homme. Jolie coupe. Comment vos cheveux tiennent ainsi ? Vous êtes nés comme ça, ou vous les avez trouvé ?

- Heum...c'est du gel monsieur du...hé...mais...attendez !"


Mais en un Shunpo, Serpent était déjà partit. Il récupéra son Gigai en vitesse, l'enfila comme un simple vêtement, et se débarassa des vêtements qui étaient déjà sur le Gigai avant qu'il y entre. Le Shinigami avait acquit, allez savoir comment, la capacité de garder les habits d'humains sur son dos même sous forme d'âme, et le contraire également. Son narcissisme et son esprit supérieur en étaient très fier.

Bref, il avait passé le reste de la journée à acheter (grâce à une carte bizarre qu'il avait découvert dans la chambre) (une carte de crédit) (enfin...il croyait) des tonnes et des tonnes de vêtements de luxes dans les plus beaux quartiers de la ville. Karakura n'était pas aussi énorme que Tokyo, mais on y trouvait ce que l'on cherchait à condition de bien fouiller. Même Matsumoto Rangiku aurait gardé la bouche ouverte si elle avait vu le nombre de sacs que portait Serpent en rentrant "chez lui".

Alors qu'il arrivait, il entendit un bruit de baston et, lâchant ses sacs, quitta son Gigai. Mais le temps qu'il rejoigne le jardin du manoir en deux Shunpos rapides, le combat semblait être déjà fini. Un Shinigami isolé éliminait les quelques Hollows qui avait attaqué le manoir (ou ce qu'il en restait lorsque Serpent était arrivé), aussi Ukime retourna auprès de son Gigai, récupéra ses huit sacs (bizarre, il y en avait neuf, quelques instants auparavant, non ?) et termina son petit bout de chemin tranquillement.

La soirée passa en essayage, admiration personnels et auto-satisfaction. La nuit, quant à elle, fut peuplée de vêtements tournoyants. Le lendemain, un nouveau type vint lui annoncer qu'il devait rencontrer un membre de Vendetta. Un certain Xenitag. Il ne se souvenait plus de son nom de famille l'instant suivant le moment où l'autre type le lui avait dit. Bref...il devait recontrer un membre (plus important ?) de la bande de (fous, terroristes, méchants) puissants Shinigamis qu'il avait rejoint. Il attendit dans une sorte de salle commune, dans laquelle brulait un grand feu dans une cheminée titanesque. Prenant place dans un fauteuil rembourré devant l'âtre, il patienta.

Il attendit quelques minutes, puis un type plutôt bien habillé, contrairement aux autres zigottos à qui il avait eu affaire jusque là entra dans la pièce. La force spirituelle de cet homme (sans doute ce Xenitag) était acceptable, et son maintien révélait sa capacité à manier le katana, de même que sa démarche et ses pas vifs et souples. Ses bras se balançaient le long de sa poitrine, et il les écarta de lui (comme une croix, comme la garde de Kisu, qu'il avait gardée avec lui, sur ses genoux, dans son fourreau d'ivoire et d'ébène).

Il lui souhaita la bienvenue, et Serpent sourit largement en se levant, tout en prenant bien soin de déposer Kisu sur un bord du fauteuil d'abord, même si son Zanpakutôh râla un peu.


"Merci bien de votre accueil, Xenitag-san. En espérant que notre collaboration soit fructueuse et débouche sur une amitiée modérée et partagée. Vous avez d'assez bon goûts vestimentaires pour faire partie de mes...hum...amis.

Serpent hésita entre les deux choix qu'ils lui restaient :
1) Comme l'autre type était toujours en position "bras ouverts", il devait peut-être faire de même, et écarter les bras.
2) S'asseoir était peut-être la conduite attendue, en fait.
Alors il attendit que son interlocuteur bouge. Ce que ce dernier fit, en s'asseyant sur un fauteuil. Serpent reprit place dans le sien, et remit Kisu sur ses genoux. Un ronronnement résonna dans sa tête. Maintenant, ce n'était pas à lui de parler, mais à ce Xenitag de l'introduire dans Vendetta de façon plus...pratique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mar 19 Jan - 18:03

Xenitag et son interlocuteur étaient à présent tous deux assis. Juste avant de s'assoir, Xenitag avait entendu son nouvel allié lui dire:

Merci bien de votre accueil, Xenitag-san. En espérant que notre collaboration soit fructueuse et débouche sur une amitiée modérée et partagée. Vous avez d'assez bon goûts vestimentaires pour faire partie de mes...hum...amis.

Xenitag sourit légèrement, et lui répondit, amusé:

Vous m'en voyez honoré. Il est vrai que les goûts vestimentaires de la jeunesse actuelle semblent devenir de plus en plus incompréhensibles et assez horribles à mes yeux...

Avant d'enchaîner avec plusieurs questions importantes à ses yeux pour comprendre les motivations de cet homme, bien qu'il commençat déjà à réussir à cerner en partie sa personnalité. Il lui demanda alors:

Bien. Vous avez choisi de rejoindre l'organisation Vendetta de votre plein gré. Plusieurs dirigeants de cette organisation, dont moi-même, je me dois de l'avouer, se demandent comment vous avez réussi à trouver notre organisation, mais également quelles sont vos motivations pour faire partie de cette grande famille. Vous êtes un Shinigami, et pourtant vous avez quitté la relative sécurité du Seireitei. Pouvez-vous nous dire pourquoi?

Xenitag se demandait toujours pourquoi cet homme était parti. Mais un messager arriva à ce moment-là avec plusieurs documents et lui murmura à l'oreille qu'il s'agissaient des dépenses du nouveau, ainsi que de diverses informations sur lui-même, qu'il avait fournies plus tôt à certains agents de la famille, certainement lors de son recrutement. Mais qu'il aie des dépenses si tôt était un élément imprévu. Xenitag déplia le feuillet sur lequel était inscrit la somme. Il réussit à garder son sang-froid, mais la somme était tout de même ahurissante. Il avait déjà réussi à dépenser autant, en si peu de temps? Principalement des vêtements de luxe... De telles dépenses allaient devoir être limitées. Xenitag attendit la réponse à ses questions, tout en préparant les suivantes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mer 20 Jan - 13:06

Après la réponse simple et juste de son interlocuteur, qui semblait partager son point de vue, la tête de Xenitag sembla familière à Serpent. Mais où l'avait-il déjà vu ? Cela ne faisait pas si longtemps, en plus, il en était sur. Peut-être dans le centre-ville ? Dans une boutique ? Non, c'était impossible, il aurait remarqué son reiatsu. Alors, quand ? Après une seconde passée à réfléchir furieusement, ce fut Kisu qui lui donna la réponse à son problème.

*Je suuuiiis suuure que tu l'as vuuuuu hiiier faaace aux Hooollooows !
Pas bête ma chère, tu as mis le doigt dessus !
Alors j'ais le drrroooiiiitttt d'alleeer eeembrassseeer un ou deux Hooollooows ?
Désolé, pas aujourd'hui. D'ici la fin de la semaine, peut-être ?*


Kisu se mit à bouder, réclamant le droit de s'amuser avec quelques monstres. Ils ne l'avaient pas fait depuis longtemps (au moins deux siècles ! Que c'était long !), alors pourquoi attendre encore ? Elle insista tant et tant que Serpent ne pouvait plus se concentrer sur la conversation qu'il menait avec Xenitag, et décrocha à partir de l'interrogation de ce dernier à propos de ses raisons de s'engager chez les Vendettas. Heureusement pour lui, heureusement, son futur associé fut interrompu par un laquais quelconque lui apportant des papiers et lui murmurant à l'oreille. Le Shinigami en colère en profita pour menacer Kisu de la livrer en pature aux chiens de la Soul Society. Nulement apeurée, la Zanpakutôh capricieuse l'attira dans son monde intérieur, sans doute pour lui faire part de son point de vue à propos du Gotei 13 bien en face. Ne pouvant résister à l'attraction exercée par Kisu, Serpent se retrouva dans son esprit en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire.

Le noir profond de son être intérieur effraya une fois de plus Ukime, qui chercha des yeux son Zanpakutôh. Une lumière changeante, tantôt grise, l'instant d'après d'un blanc éclatant, puis d'un noir immaculé, avançait rapidement vers lui, repoussant les ténèbres éternels et la terreur nocturne. Elle fut enfin devant lui, en un instant, le temps infini qui coulait, immense et terrorisant, autour d'eux s'arrêtait dans le sillage de Kisu. Il n'était pas vraiment possible de décrire cet endroit torturé et infini, constamment changeant grâce à la lumière dégagée par Kisu, et si ténébreux...si...vide.

"Alors comme ça tu ne veux plus te battre ? Où est passé l'envie de sang qui m'a tant plue chez toi ? Allons saigner du Hollow dès ce soir, j'ais dis ! Répondons à l'appel qui nous torture, à cette envie de destruction qui n'a plus été satisfaite depuis trop longtemps ! Ne me dis pas que tu veux rester un pauvre exilé sans pouvoir, maintenant ?"

Avant qu'il ait pu répondre, elle était déjà partie en sanglotant, et il repartait dans la réalité.

Une seconde s'était écoulée alors que son esprit vagabondait dans le havre créé par son Zanpakutôh et, un peu aussi, par lui. L'espèce de serviteur termina de murmurer à Xenitag, puis s'éclipsa comme il était venu. Serpent sourit à son prochain associé et prit la parole à son tour.

"Voyons, j'ais déjà répondu à toutes ces questions hier, mais je me répèterais s'il le faut vraiment. Disons que la Soul Society, dans son immense stupidité, m'a banni car j'aurais tué l'un de mes collègues. Mais ce qu'ils ne savaient pas c'est que...je ne m'étendrais pas, mais je devais quelque chose à cette personne. Je lui devais une mort, alors je la lui ait rendue ! Bref, j'ais dû partir dans le monde réel pour échapper de mes sbires, et me cacher pendant des années. Ma puissance aurait certainement attiré directement attiré mes ennemis, alors j'ais, disons, pratiqué certains rituels interdits, pour perdre de ma force spirituelle. Je n'ais pas refais mes forces actuellement, et comme les conflits se profilent à l'horizon, j'ai jugé nécessaire de trouver un endroit où retrouver mes compétences d'antan et me préparer pour la guerre. Je suis au courant pour ce...Aizen. Et c'est en poussant mes recherches jusqu'ici, Karakura, que j'ais découvert qu'une organisation se formait pour l'aider. J'ais réussi à vous trouver grâce à la puissance spirituelle qui émanait de votre manoir, et laissé un mot sur le porche pour donner rendez-vous à un de vos larbins, en vous laissant choisir le lieu et la date. Puis j'ais récupéré votre réponse, et me voilà."

Serpent sentait sa main qui le démangeait. Kisu voulait qu'il dégaine et aille chasser. Son emprise délicate mais dangeureuse risquait de le faire céder à tout moment. Pour le moment, en tout cas, il résistait facilement. Mais il avait comme l'impression qu'on a lorsqu'une piqure de moustique nous gratte : son Zanpakutôh l'appelait, et il devait se concentrer intensément pour ne pas porter la main à la poignée de son épée, sans pour autant cesser de sourire et d'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mer 20 Jan - 13:41

Xenitag sentait que quelque chose se tramait, mais impossible de mettre le doigt dessus. Il mit donc tous ses sens aux aguets, pendant que son probable nouvel allié lui répondait:

Voyons, j'ais déjà répondu à toutes ces questions hier, mais je me répèterais s'il le faut vraiment. Disons que la Soul Society, dans son immense stupidité, m'a banni car j'aurais tué l'un de mes collègues. Mais ce qu'ils ne savaient pas c'est que...je ne m'étendrais pas, mais je devais quelque chose à cette personne. Je lui devais une mort, alors je la lui ait rendue ! Bref, j'ais dû partir dans le monde réel pour échapper à ses sbires, et me cacher pendant des années. Ma puissance aurait certainement directement attiré mes ennemis, alors j'ai, disons, pratiqué certains rituels interdits, pour perdre de ma force spirituelle. Je n'ais pas refait mes forces actuellement, et comme des conflits se profilent à l'horizon, j'ai jugé nécessaire de trouver un endroit où retrouver mes compétences d'antan et me préparer pour la guerre. Je suis au courant pour ce... Aizen. Et c'est en poussant mes recherches jusqu'ici, Karakura, que j'ais découvert qu'une organisation se formait pour l'aider. J'ais réussi à vous trouver grâce à la puissance spirituelle qui émanait de votre manoir, et laissé un mot sur le porche pour donner rendez-vous à un de vos larbins, en vous laissant choisir le lieu et la date. Puis j'ai récupéré votre réponse, et me voilà...

*Ainsi donc, tu n'es pas parti volontairement... Tu as été exilé... Kurisutaru, ce type est dangeureux... Mais je pense qu'on peut le contrôler. On a déjà maté plus fort que lui...*
*Tu penses à qui, là...*
*A ton avis, Onihiynawe, bien sûr...*

Xenitag se doutait que la puissance de celui lui faisant face étant très grande, et en tant qu'ancien expert en Kidô, il se doutait de quel type de sorts il parlait, quand il parlait de "rituels interdits". Des sceaux sans autorisation particulièrement puissants... Xenitag ne pouvait plus les briser seul: Aizen-sama devrait l'aider sur ce coup-là... Il sentit soudain un certain gène chez son interlocuteur. L'impression qu'il avait eu auparavant semblait lui être liée... Xenitag sonda son reiatsu en profondeur, et il s'aperçut très vite de la pression qu'exerçait sa Zanpakûto sur l'esprit de son maître. Elle voulait quelque chose, mais impossible de deviner quoi... Tant que ce n'était pas encore faire du shopping ou le tuer lui, ce ne serait pas un gros problème. Xenitag choisit donc de lui demander directement:

Votre explication a au moins le mérite d'être particulièrement claire. Je considère donc que cette partie est close: vos motivations sont légitimes, et parfaitement recevables. De plus, la manière dont nous avait trouvé est parfaitement logique: seuls les exilés et les parias peuvent ressentir le Reiatsu que nous laissons filtrer de ce manoir. Je me dois à présent de vous poser une autre question: votre Zanpakûto semble assez capricieuse, à voir votre relation. Puis-je savoir ce qu'elle désire si ardemment, au point de perturber notre conversation?

Xenitag prononça ces derniers mots avec une très légère pointe de menace dans la voix envers la Zanpakûto de l'homme nommé Ukime. Il attendait de voir sa réaction pour réussir à définitivement comprendre la relation entre ces deux-là, et un peu mieux comprendre celle de la Zanpakûto, qui lui semblait assez spéciale...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mer 20 Jan - 14:48

Xenitag sembla capter la pression exercée par Kisu sur le pauvre Serpent, qui avait déjà du mal à endiguer l'envie implacable de son incorrigible Zanpakutôh. Si ça continuait, il allait sortir de la salle en hurlant et en dégageant le plus de reiatsu possible afin d'attirer des Hollows et les massacrer allègrement jusqu'au dernier. La petite capricieuse qui lui faisait office d'arme sembla également sentir le regard de Xenitag et arrêta d'exercer l'attraction irrépressible lorsque le Vendetta prit la parole. Ukime avait vu juste : il avait bel et bien sentit la pression qu'exercait Kisu sur son maître.

*Je l'aime pas, il est dangereux. Trop intelligent, alors que toi t'es bête. Sans vouloir t'offenser, maître.
Tiens, tu parles normalement maintenant ? C'est nouveau.
Tuuu préfèèèreees cooooooomme çaaa ?
Kisu ? Tu devrais réfléchir avant d'ouvrir la bouche.
Mais je réfléchis déjà pour nous deux, maître. Au fait, tu vas lui répondre quoi à ce gugus ? Il est ptêt notre nouvel ami, mais moi je l'aime paaaaaaas.
Je le sais bien, ma chère, mais c'est ça ou je reccommence à...
Noooooooon, je veux paaaas ! Je le prefères lui à çaaaa ! Je hais voir ton sang couler !
Bien. Alors tais toi et laisse moi faire.
Bien...maître.*


L'échange n'avait duré que quelques secondes, mais Serpent se surprit à ouvrir les yeux à la fin de la petite discussion. Les avait-il gardé fermé pendant qu'il écoutait les plaintes de Kisu ? Sans doute, et Xenitag semblait le regarder de façon plus intense. Si...curieuse. A vrai drie, il l'aurait fixé de la même façon si son Zanpakutôh s'était manifesté, même indirectement. Et il attendait une réponse, en plus. Devait-il répondre sincèrement ? Qu'est-ce que cela lui apporterait ? Et s'il mentait ? Mais il n'avait plus le temps de réfléchir. Encore une fois, ce fut Kisu qui lui donna la marche à suivre.

*Tu n'as qu'à lui dire la vérité, puis embrayer sur le sujet de son zanpakutôh à LUI. Il ne doit pas être aussi mignon que moi, mais en apprendre plus est toujours utile...même si c'est d'un de ses alliés qu'il s'agit. Au fait, tu as vu comme je me suis faite belle pour toi tout à l'heure ? Je n'ais presque pas brillé en noir. En tout cas, il faut que tu te renseignes tout en lui disant ce que tu veux qu'il sache. Et n'oublie pas de rajouter que je suis belle, oh ouuuuiiii, siiii beeeelllleeee ! Rouvres les yeux, maître, le gugus te regarde bizarrement.*

Décidemment, sa Kisu l'étonnerait toujours. Après tout, elle lui ressemblait tant...tout en restant différente et individualiste, veillant toujours à rappeler à son maître, comme elle l'appelait, qu'il ne la commandait pas, et qu'elle n'était avec lui que parce qu'elle le voulait bien. Dans la pratique, le Shinigami et la Zanpakutôh savaient tous les deux qu'il était impossible de les séparer, qu'ils ne le supporteraient pas. A vrai dire, c'était grâce à cet attachement profond et cet espèce d'amour fraternel qu'ils avaient trouvé la force de s'évader de la Soul Society. Et, désormais, ils étaient libres. Comme Xenitag attendait toujours, et qu'une bulle de silence grandissait à vue d'oeil, que seul le crépitement du feu atténuait, Serpent reprit son aplomb et répondit très sérieusement à son interlocuteur.

"Ce que désire ma chère Kisu ? Eh bien, c'est fort simple, que l'on aille...comment dire ? S'amuser avec quelques Hollows. Mais je vous rassure, j'ais la situation bien en main, et ne risque pas de me ruer dehors afin de traquer une de ces créatures. Même si je dois avouer que c'est fort tentant. Cela ne vous est jamais arrivé, de céder aux désirs de votre Zanpakutôh ? bien sur que si, évidemment, comment résister à notre propre âme, notre propre envie ? On ne le peut pas. C'est impossible. Et puis, les raisons de ma Kisu sont plutôt légitimes. Elle qui avait l'habitude d'être utilisée fort souvent, je ne l'ais jamais appelée au cours du dernier siècle. Mais cela ne m'a nullement fait perdre de ma technique, ni périmé mon entrainement, si c'est ce que vous craignez.

Kisu était contente, ce qui se manifesta par une sorte de ronronnement strident (et à peine audible, lui même avait mit de longues années avant de se rendre compte de cette manifestation de la bonne humeur de sa Zanpakutôh). Serpent grimaça, gêné que Kisu fasse si peu de manières devant un hôte qui était, en quelque sorte, leur nouveau patron. Agacé à nouveau par l'impolitesse de sa compagne d'esprit, il la gronda mentalement, et un petit rire lui répondit.

"Excusez moi, ma Kisu est particulièrement mal élevée. A croire que je ne lui ais jamais appris qu'à se battre...pfff, elle me décourage, parfois, et reste toujours fidèle à elle même : impolie, vaniteuse, et belliqueuse. Vous avez de la chance, si vous avez un Zanpakutôh de meilleur caractère !"

Cette fois-ci, un crissement indigné jaillit de la lame de Kisu, bien audible par Xenitag cette fois, si celui-ci avait de bonnes oreilles. A vrai dire, Serpent n'aurait su dire si sa Zanpakutôh était agacée par le fait qu'il n'ait pas suivit ses ordres/conseils/supplications, ou parce qu'il l'avait décrit psychologiquement parlant à l'un de leurs nouveaux chefs.

*Ce ne sera jamais mon chef. C'est toi le maître.*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Mer 20 Jan - 19:06

Xenitag s'aperçut soudain que son interlocuteur avait fermé les yeux. De plus, il y avait un léger échange de reiatsu entre le shinigami et sa lame. Une communnication mentale? Très probable... Xenitag s'attendait à une réponse détournée et assez voilée. Ce fut tout le contraire qu'il reçut, à son grand étonnement, au point qu'il montra un léger mouvement de recul sous l'effet de la surprise:

Ce que désire ma chère Kisu ? Eh bien, c'est fort simple, que l'on aille...comment dire ? S'amuser avec quelques Hollows. Mais je vous rassure, j'ai la situation bien en main, et ne risque pas de me ruer dehors afin de traquer une de ces créatures. Même si je dois avouer que c'est fort tentant. Cela ne vous est jamais arrivé, de céder aux désirs de votre Zanpakutôh ? Bien sur que si, évidemment, comment résister à notre propre âme, notre propre envie ? On ne le peut pas. C'est impossible. Et puis, les raisons de ma Kisu sont plutôt légitimes. Elle qui avait l'habitude d'être utilisée fort souvent, je ne l'ai jamais appelée au cours du dernier siècle. Mais cela ne m'a nullement fait perdre de ma technique, ni périmé mon entrainement, si c'est ce que vous craignez.

Xenitag s'attendait effectivement à des motivations basées sur le combat. Il pensait par contre qu'elles seraient dirigées contre lui ou Ayame. Il en fut rassuré, et remarqua que la relation entre ces deux-là était quasi-fusionelle. Alors que la plupart du temps, il n'est pas bien compliqué de distinguer le reiatsu d'un Shinigami et de sa Zanpakûto, ces deux-là en avaient un si proche que même lui avait des difficultés à dire où s'arrêtait celui du Shinigami et celui de la Zanpakûto. Xenitag réfléchit ainsi quelques secondes: une telle relation permettait une communion très forte, et donc très certainement une maîtrise du Bankai à moyen, voire court terme. Xenitag ne pensait toutefois pas qu'il l'ai déjà atteint. Il avait donc le devoir de s'en assurer. Il voulut répondre quand il entendit un très léger ronronnement dans la pièce. Un chat vagabond avait trouvé à manger et s'était cahché dans le coin? Il sentit une fois encore une communication mentale, plus courte que la précédente, toutefois. Il fut toutefois surpris quand son interlocuteur lui dit:

Excusez moi, ma Kisu est particulièrement mal élevée. A croire que je ne lui ai jamais appris qu'à se battre...pfff, elle me décourage, parfois, et reste toujours fidèle à elle même : impolie, vaniteuse, et belliqueuse. Vous avez de la chance, si vous avez un Zanpakutôh de meilleur caractère !

Xenitag entendit alors un crissement provenant de la lame, sans le moindre doute possible. Serait-elle désappointée par le portrait psychologique que son meître venait de faire d'elle? Certainement... Xenitag s'attendait à une réponse dans ce genre: le nouveau membre de la famille semblait comprendre vite la hiérarchie, même non encore dûment établie. Il avait déjà pensé à une réponse, qui sortit donc tout naturellement, révélant l'un de ses principaux secrets. Mais après tout, ne sommes-nous pas en famille?

Je ne pense pas que ma Kurisutaru aie un meilleur caractère... Je pense juste que le temps que nous avons passé ensemble nous permet de nous comprendre et de faire que nos désirs soient communs au même moment... Sans que ni l'un ni l'autre ne le fassent exprès... Mais je dois avouer que votre relation avec votre Zanpakûto est assez rare: en général, même des gens ayant plus du double de votre âge sont incapables de comprendre à ce point leur Zanpakûto... C'est en général une qualité qui vient avec l'âge, vous aurez l'impression qu'elle s'assagira plus tard... Sachez toutefois que j'ai une autre menace du même type à contrer: mon Hollow intérieur. Il est bien pire que votre Zanpakûto: ce n'est qu'une masse d'instincts, de folie et d'envie de meurtre condensés... Mais assez puissants pour me dévorer sans que je puisse faire quoi que ce soit. Il n'y qu'une volonté d'acier qui puisse réussir à le dominer...

*Toi, tu restes poli... J'ai pas un mauvais caractère, quand même?*
*Euh... Maintenant, ça va, mais il y a encore 200 ans, on arrivait pas à se supporter plus de 20 minutes quand on se parlait...*
*En même temps, avec ton Hollow qui venait tout le temps casser l'ambiance...*
*On peut dire qu'Onihiynawe a bon dos!! A l'époque, il se la fermait un peu plus que maintenant, ce que je regrette, d'ailleurs.*
*Si au moins il arrêtait de baver à chaque fois que tu te bats avec lui...*
*Pourquoi, il pue de la gueule ou quoi?*
*T'es vraiment con quand tu t'y mets...*

Xenitag sourit pendant que la communication mentale prenait fin. Elle n'avait pas changée dun pouce... Enfin un peu plus mature et calme qu'il y a 100 ans, mais elle a probablement pris conscience du pouvoir d'Onihiynawe... Xenitag avait quelque chose en plus à demander à son nouvel allié:

Vu la nature de votre relation, il est possible que vous ayez connaissance d'un stade de libération nommé le Bankai. Je voudrais savoir si vous savez si vous pouvez l'atteindre ou non. Et si tel est le cas, si vous l'avez déjà atteint, bien que j'en doute... Ce stade étant réservé à un petit nombre de Shinigamis seulement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Jeu 21 Jan - 8:29

"Dakiau, Kisu."

Une seconde, le temps que la fumée parte, puis :

"Bankai. Kisu Sakki."

L'épée aux reflets d'ombres lumineuses qui était resté dans les mains de Serpent une seconde à peine (Xenitag avait à peine eut le temps de l'admirer, le pauvre) explosa en une dizaine de morceaux, qui se répandirent aux quatre coins de la pièce (deux faillirent finir dans le feu de la cheminée, un autre percuter le Vendetta qui se tenait à côté d'Ukime). Puis, en un instant, ils se rassemblèrent aux pieds de leur propriétaire, qui se leva pour cueillir la tête de pierre (ou de verre, ou d'acier, il était impossible de déterminer de quoi elle était constituée). Il l'embrassa sur le front, et son effigie se craquela, avant d'être absorbée par un prisme de cristal multicolore. Les couleurs dansaient joyeusement à l'intérieur de l'artefact. La recrue les montra à son interlocuteur.

"Kisu Sakki est magnifique, n'est-ce pas ? Le plus beau Zanpakutôh du monde...ma Kisu aurait bien voulu être accrochée dans une vitrine pour que tous puissent l'admirer. Oh, mais le prisme se déteint..."

Effectivement, un petit tourbillon incolore était apparu au centre de l'objet, et semblait absorber les colorations qui voltigeaient encore à l'intérieur. Toutes finirent dévorées, et le maëlstrom miniature devint gris, terne et mat, et se propagea à l'intérieur du petit prisme, qui faisait à peine la taille de la tête de Serpent. Ce dernier l'exhiba à nouveau, montrant l'aspect de son Bankai à Xenitag. Il n'avait pas à dépenser trop de reiatsu, et aucun Hollow ou Shinigami ne serait attiré par sa libération. Après tout, ce n'était pas le prisme en lui même qui était dangereux, mais ce qu'il contenait et reflétait...

"Il est déjà nettement moins magnifique, n'est-ce pas ? Mais il reflète mon visage, alors c'est tout ce qui compte. Hum...Je pense que, maintenant que j'en suis là, je pourrais vous demander où se trouve votre Zanpakutôh, non ? Après tout, les échanges se font dans les deux sens, comme on dit, non ?

Kisu devait être contente qu'il l'ait enfin écoutée, mais elle eut la bonne idée de ne pas ronronner gaiement. Xenitag l'avait entendue une fois, pourquoi pas deux ? Néanmoins, Serpent pouvait sentir l'impatience de sa compagne, qui trépignait dans son monde intérieur. Elle l'avait empêché de réfléchir, lui faisant montrer son Bankai sans la moindre hésitation, et tout cela pour être, enfin ! libérée de la forme scellée. Ukime se rendit compte qu'il n'arrivait pas à se rendre compte de laquelle de leurs deux énergies spirituelles était constituée leur Bankai. Etait-ce vraiment Kisu qui lui permettait de l'utiliser ? Ou bien lui était capable de l'invoquer sans son aide ? A moins qu'il ne soit composé d'une partie de chacun d'entre eux, la manifestation de leur union fusionnelle ? Bref, Kisu avait réussi à le manipuler avec une facilité déconcertante, mais Serpent était capable de faire de même avec tout autant d'aisance. Et les deux âmes mélangées le savaient tout aussi bien l'une que l'autre. Quelle serait leur puissance, dans quelques siècles ? Ils ne constitueraient certainement plus qu'un seul corps à ce moment là. Et un corps beau, sans doute, le plus magnifique du monde !

"Comme vous l'avez dit il y a peu, la relation que nous partageons, Kisu et moi est très...fusionnelle. L'un connait les désirs de l'autre, qui lui même sait comme faire fléchir son partenaire, qui peut facilement déjouer sa manoeuvre afin de manipuler son équipier, et ainsi de suite. Je n'arrive moi même pas à délier ce cercle "infernal". A vrai dire, c'est notre principale force, le Zanjutsu. Notre capacité à deviner les sentiments de l'autre nous ont permis de progresser jusqu'à ceci."

Serpent montra à nouveau son Bankai à son chef. Puis il demanda à sa partenaire de revenir sous l'état initial, en forme scellée. Celle-ci renâcla un peu, puis obéit. Le prisme se fragmenta à nouveau, une aveuglante lumière en sortit...et, au retour de la vue, une simple épée bâtarde était posée sur les genoux de son propriétaire, qui s'était rassis. Ce dernier la remit au fourreau, aussi soigneusement que si la lame était constituée de verre, puis soupira, las.

"Je crains que cette excentricité ne m'ait légèrement fatigué. A moins que ce ne soit mes courses de la veille ? Excusez moi, mais je n'ais pu m'empêcher de courir faire les boutiques. Un instinc primaire, présent avant celui de la bataille. Bref, revenons en à nos Zanpakutôhs, vous voulez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Jeu 21 Jan - 10:22

Xenitag était particulièrement surpris. Au point que la surprise pouvait se lire sans la moindre difficulté sur son visage, ce qui était plutôt rare et montrait effectivement la force de son sentiment. Il se doutait qu'Ukime connaissait le Bankai, mais qu'il le maîtrise allait au-delà de toutes ses espérances!! Ainsi, il fut pris d'un grand enthosiasme quand il entendit:

Dakiau, Kisu., puis juste après: Bankai. Kisu Sakki.

La vague de reiatsu qui se libéra à ce moment n'était pas aussi puissante que prévue: il se retenait, en plus du fait que la maîtrise n'était pas absolument parfaite. Mais même Xenitag ne maîtrisait pas encore son Bankai à la perfection. Lorsqu'il vit la Zanpakûto, il remarqua immédiatement qu'elle était très spéciale: une sorte de statue, ne représentant que la tête du manieur. Le geste d'Ukime fut alors des plus surprenants: il la ramassa et lui embrassa le front. La tête réagit instantanément: elle se craquela et se brisa, tout en laissant la place à un prisme de cristal multicolore. Des fragments s'éparpillèrent un peu partout dans la pièce... lavée hier par ses soins!! Un des fragments fusa vers lui, mais il n'eut aucun mal à l'arrêter d'une seule main.

Kisu Sakki est magnifique, n'est-ce pas ? Le plus beau Zanpakutôh du monde...ma Kisu aurait bien voulu être accrochée dans une vitrine pour que tous puissent l'admirer. Oh, mais le prisme se déteint...

Il disait vrai: le prisme perdait toutes ses couelrus pour se teinter de gris et de noir, avant de prendre une couleur grise uniforme. Ce prisme était relativement petit, et Xenitag se doutait qu'il n'était pas de type Zanjutsu ou Hohou, mais bien de type Kidô. Il devrait donc le tester en personne: ce type de Zanpakûto est des plus imprévisibles en parlant des pouvoirs...

Il est déjà nettement moins magnifique, n'est-ce pas ? Mais il reflète mon visage, alors c'est tout ce qui compte. Hum... Je pense que, maintenant que j'en suis là, je pourrais vous demander où se trouve votre Zanpakutôh, non ? Après tout, les échanges se font dans les deux sens, comme on dit, non ?

Xenitag venait de trouver l'une des premières réponses à ses interrogations: le prisme avait un pouvoir basé sur les reflets... Sinon Ukime n'aurait pas insisté, même à son insu, sur cet aspect. Il réfléchit quelques secondes à libérer sa Zanpakûto devant son interlocuteur, et décida finalement que celui-ci en valait largement la peine. Son allié prit soudain la parole, sans que Xenitag ne l'aie anticipé:

Comme vous l'avez dit il y a peu, la relation que nous partageons, Kisu et moi est très...fusionnelle. L'un connait les désirs de l'autre, qui lui même sait comme faire fléchir son partenaire, qui peut facilement déjouer sa manoeuvre afin de manipuler son équipier, et ainsi de suite. Je n'arrive moi même pas à délier ce cercle "infernal". A vrai dire, c'est notre principale force, le Zanjutsu. Notre capacité à deviner les sentiments de l'autre nous ont permis de progresser jusqu'à ceci.

Ukime désigna sur ces mots son Bankai. Il est vrai que très peu de gens parviennent à ce stade, Ukime serait donc un précieux atout pour les forces d'Aizen-sama, et des Vendetta en particulier... Il vit ensuite le prisme de diperser et se reformer en une épée bâtarde Moyen-Âgeuse, aux teintes successivement blanches, grises et noires. Son reiatsu avait diminué, ce n'était pas une autre forme de bankai, mais un simple Shikai.

Je crains que cette excentricité ne m'ait légèrement fatigué. A moins que ce ne soit mes courses de la veille ? Excusez moi, mais je n'ais pu m'empêcher de courir faire les boutiques. Un instinc primaire, présent avant celui de la bataille. Bref, revenons en à nos Zanpakutôhs, vous voulez bien ?

Xenitag esquissa un sourire, puis dégaina sa Zanpakûto, avant de dire à son interlocuteur:

Il est vrai que je suis impressioné que vous l'ayez atteint. Votre maîtrise n'est par contre pas parfaite, à en juger par l'instabilité chronique de votre reiatsu durant cette période, tout comme le fait que vous soyez déjà fatigué par cette libération... Vous demandiez à voir ma Zanpakûto: vous n'allez pas être déçu, je pense: Kagayaku, Kurisutaru!

*Kurisutaru, on sort le grand jeu: pas trop de reiatsu, mais tu mets tout dans la vitesse.*
*Je me doute de ce que tu veux faire... Fais gaffe, il pourrait prendre ça comme une tentative d'aggression...*
*Tu crois vraiment que je vais frapper? Je vais juste le déstabiliser un peu...*

La lame de Xenitag se mit à briller d'une lumière blanche aveuglante. La libération s'accompagna d'une vague de reiatsu dirigée dans la lame. Xenitag utilisa un Sonido pour se placer derrière son interlocuteur, trop rapide pour que celui-ci l'aie suivi.

Ma Kurisutaru a pour principale pouvoir d'amplifier et de purifier mon reiatsu... Mais elle l'utilise aussi pour sa propre survie: si je ne lui en fournissais pas, elle se briserait au moindre impact. Celà me permet d'amplifier mes capacités physiques, en l'occurence ma vitesse, comme vous avez pu le voir...

Xenitag se dit qu'il lui fallait passer à la vitesse supérieure: pas seulement le Bankai, mais aussi lui montrer le pouvoir d'Onihyinawe... Ce que celui-ci ne pourrait qu'apprécier.

Bankai. Kurisutaruama.

Pendant que la lame prenait forme, Xenitag se mit à rechercher Onihyinawe dans son esprit. Celui-ci ne tarda pas à se montrer...

*Tu sais ce qu'on va faire?*
*Ha! T'oublies que j'ai directement accès à tes sens et ta mémoire!! Tu crois vraiment que j'étais pas au courant?*
*Alors tu te la fermes et t'obéis!*

La lame venait de prendre forme, ainsi que le reste des gantelets. La vague de reiatsu aveuglante était cette fois-ci bien plus puissante, alors que sa pression spirituelle augmentait. La lame était à présent beaucoup plus large et plus longue, obligeant Xenitag à la prendre à deux mains. Des gantelets de cristal recouvraient ses mains, les protégeant contre toute attaque. Xenitag voulait touefois montrer la forme ultime de son pouvoir à son allié, que celui-ci n'en soit pas effrayé, si le temps de la bataille venait. Xenitag mit donc son masque: le côté droit était intégralement blanc, au point que l'on puisse se voir dedans, alors que le côté gauche était d'un noir d'encre. La limite entre les deux couleurs était au milieu du masque, et constitué d'une fine ligne dorée, parfaitement visible, et réhaussant la différence entre les deux côtés. Son reiatsu prit alors instantanément une couleur noire, bien plus meurtrière que sa couleur et sa texture précédentes. Sa pression spirituelle devenait bien plus puissante qu'auapravant. De sa voix déformée par le masque, Xenitag dit alors:


La véritable nature de mon pouvoir est bien plus meurtrière que la votre... Mais je la hais, et c'est un doux euphémisme de le dire... Mais comme nous haïssons la Soul Society au centuple, nous sommes à peu près unis dans cette haine...

Xenitag dissipa son masque, rendant à son reiatsu sa couleur originale, et provoquant le courroux de son Hollow:

*Laisse-moi voir la couleur de ses tripes!! Xenitag, enfoiré!!*
*Ta gueule, je t'ai dit que tu lui ferais rien! Et jusqu'à preuve du contraire, c'est moi, le maître!!*
*On peut même plus s'amuser, maintenant... Je retourne pioncer... Quand tu trouvears un adversaire digne de ce nom, tu m'appeleras !!*

La voix de son Hollow était toujours teinté du même mépris et de la même folie... Xenitag dissipa finalement son Bankai et son Shikai, et rengaina sa lame, avant de la laisser à nouveau pendre dans son fourreau à sa ceinture. Comment réagirait son nouvel allié?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Jeu 21 Jan - 11:16

Sa Kisu fut ravi de l'effet qu'elle provoqua chez Xenitag. Un mélange de surprise et de curiosité tout à fait justifiés. Et encore, leur patron n'avait encore rien vu des leurs capacités. Le Vendetta sembla tour à tour intéressé, étonné, enthousiaste...puis dépité lorsque les éclats de "pierre" tombèrent au sol et se dispersèrent aux quatre coins de la pièce. Il dévora le prisme du regard, pour la plus grande joie de Kisu, qui aurait ronronné de plus belle si elle était encore sous forme d'épée. Puis la fatigue sans doute dûe aux achats de la veille prit le dessus, et Serpent ordonna à sa Zanpakutôh de reprendre sa forme originelle. Il crut qu'elle avait obéit, cette fois, mais fut légèrement agacé en se rendant compte qu'elle avait cru bon de demeurer sous forme Shikai. Il allait la sermonner lorsque Xenitag reprit la parole, en le prévenant que son reiatsu n'était pas stable lorsqu'il était sous Bankai, et que la fatigue qu'il ressentait était sans doute dûe à son manque d'expérience dans l'utilisation de Kisu Sakki. A vrai dire, c'était vrai. Il n'avait utilisé cette phase de libération que deux fois, en comptant celle-ci, aussi était-il normal qu'il ne sache pas la maitriser. Encore quelques années, et il l'utiliserait aussi parfaitement que son Shikai. Il lui semblait aussi naturel d'utiliser celui-ci que de respirer ou de se battre avec Kisu scellée. Après tout, c'était cette dernière qui faisait tout le travail lorsqu'il la libérait, non ?

Avant que Ukime puisse répondre à son nouvel allié, ce dernier passa sous Shikai, au grand étonnement de la nouvelle recrue et de sa Zanpakutôh. Une lumière blanche aveuglante fit perdre la vue une seconde à Serpent, qui avait les deux yeux grand ouvert, et le temps qu'il les rouvres, Xenitag n'était plus là. Par réflexe, il bondit sur ses pieds, traversa la salle d'un Shunpo, et dégaina Kisu, qui ronronna à nouveau de plaisir. Le Vendetta se trouvait derrière le fauteuil dans lequel Serpent était assis quelques secondes auparavant. S'il avait voulu lui faire peur, son patron avait réussi. Serpent gronda en découvrant ses dents, mais son interlocuteur reprit la parole avant qu'il ait pu se mettre en position de combat. Après que le Vendetta ait fini de parler, Ukime était rassuré, et rengaina sa lame. Puis Xenitag enchaina avec son Bankai. Kisu trouvait cela passionnant, et Serpent également. Ils regardèrent ensemble leur chef (Kisu l'avait accepté, apparemment, même si sa préférence revenait tout de même à son maître d'origine) et surtout Kurisutaru, sa Zanpakutôh. Les deux nouveaux camarades se ressemblaient beaucoup, apparemment, et ils avaient, de plus, des Zanpakutôhs femelles tous les deux. Un signe du destin ?

Le Bankai de Xenitag semblait être une sorte d'extension du premier. Sa lame devint plus grosse, et il la saisit à deux mains, sans doute parce qu'elle était plus lourde. Des gantelets qui semblaient être de la même matière que Kisu Sakki apparurent également sur ses mains et ses poignets en furent rapidement recouverts. Puis quelque chose clocha.

Tout d'abord, ce fut imperceptible, une sorte de changement risible dans le reiatsu de son patron. Ensuite, sa pression spirituelle augmenta, ce qui impressiona Serpent : sans se donner à fond, son chef avait une force spirituelle très puissante ! Enfin, son reiatsu devint d'un noir d'encre, presque aussi profond que celui de Kisu de temps à autre, lorsqu'elle abandonnait le gris et le blanc, s'il ne l'égalait pas en noirceur. Ukime allait crier un avertissement à Xenitag lorsqu'un masque se matiérialisa sur le visage de ce dernier. Noir d'un côté, blanc à l'opposé, les deux couleurs séparées par une fine barrière dorée. La ligne luisait à cause du feu qui crépitait toujours dans la grande cheminée, projetant des ombres sur chaque partie du masque, transformant le blanc en gris et le noir en noir. Serpent se surprit à lever la main pour toucher le masque, malgré le fait qu'il était à l'autre bout de la salle, et qu'une dizaine de mètres le séparait de Xenitag.

Puis tout finit. Le masque disparut, tout comme la blanche épée et les gantelets miroitants. Les lèvres de la personne qui lui faisait face avaient bougé, mais aucun son semblait n'en être sorti. Il y avait juste ce masque. Si beau. Si...plein de puissance. Pourquoi n'en avait-il pas un, lui aussi ? Il en voulait un. Il en aurait un.

Finalement, Serpent remarqua que son interlocuteur avait rengainé, et fit de même (non sans réprimander une nouvelle fois Kisu parce qu'elle ne voulait pas retourner sous forme scellée). Puis il s'inclina devant son chef et parla d'une voix vibrante et tremblottante.


"Quelle...quelle est cette puissance ? Je n'ais jamais vu cela. Comment...avez-vous acquis cette...cette force ? Qu'êtes-vous ? C'est vous que j'ais apperçu hier, n'est-ce pas ? Qui foutait une raclée à une bande de Hollows ? Comment avez-vous obetnu ce pouvoir ? Qu'est-ce ? Vous êtes bien un Shinigami, pourtant, non ? Ou autre chose ? Qu'êtes-vous ? Comment avez-vous...gagné...CELA ???

Serpent ne s'était pas rendu compte qu'il répétait la même chose plusieurs fois, et ses yeux étaient teintés de jalousie, d'admiration et de curiosité. Et de respect, même. Ce sentiment si rare chez lui.

*Mais, heuuuu, yyyaaaa paaas besoin de çaaaa pour nouuuus, ooonnn est déjà siiiii fooorts ! Il se la pèèète juuuste avec sooon truuuc de caaarnavaaal !*

Kisu avait peut-être raison. Toujours était-il que la puissance qui émanait de ce masque intéressait Serpent, et le passionnerait sans doute lors des prochaines décennies. Il voulait découvrir ce qu'apportait ce masque, par qui, comment et pourquoi.

Avant de pouvoir approfondir la reflexion, ou que Xenitag puisse parler pour s'expliquer, un hurlement strident jaillit de l'exterieur de la maison.


*Oviiiii, des Hooollooows !!! On va s'aaamuser maître ?*

Décidemment, cette journée était riche en surprises.

*Bien, Kisu, allons voir si Xenitag se la joue seulement, ou s'il est vraiment fort. En espérant que ces bestioles nous amuse au moins un peu.
Oviiii, alloonz-yyyy ! Jouons jouoooons !!! Je veeeuuuxxx qu'on JOUE ! Tout de suite !*


Serpent regarda Xenitag et lui sourit. Du genre de sourire qu'un prédateur fait à un autre prédateur avant d'aller dévorer quelques proies.

"Kisu et moi voulons nous amuser. Voulez-vous jouer avec nous ? Alors allonz-y. Je dois me dérouiller un peu avant une vraie bataille. Cela va être amusant."

Puis il se volatilisa en un Shunpo, et sortit. Une vingtaine de Hollows étaient déjà là. Et d'autres arrivaient. Serpent n'attendit pas que son chef le rejoigne avant de se jeter dans la masse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Jeu 21 Jan - 14:23

Xenitag scruta attentivement son nouvel allié: ce qui se dessinait sur son visage était un mélange d'admiration, de respect, ce qui lui semblait assez incompatible avec le profil psychologique qu'il avait pensé tiré de lui, et... de jalousie? Xenitag en fut surpris: d'habitude, les gens étaient terrifiés de voir la puissance et la folie de son Hollow... mais pas lui... Etrange. Il faudra surveiller cet aspect de sa personnalité. Il se douta ensuite qu'Ukime n'avait pas dû entendre ses derniers mots, car il lui demanda:

Quelle...quelle est cette puissance ? Je n'ais jamais vu cela. Comment...avez-vous acquis cette...cette force ? Qu'êtes-vous ? C'est vous que j'ais apperçu hier, n'est-ce pas ? Qui foutait une raclée à une bande de Hollows ? Comment avez-vous obtenu ce pouvoir ? Qu'est-ce ? Vous êtes bien un Shinigami, pourtant, non ? Ou autre chose ? Qu'êtes-vous ? Comment avez-vous...gagné...CELA ???

Un tel nombre de question posées dans la précipitation... Quelle jeunesse... Aussi impétueuse qu'impatiente... Mais manquant cruellement de sagesse... Xenitag ne s'attendait toutefois pas à un tel nombre de questions. Il choisit d'essayer de la dissuader de cette idée, pouvant se révéler plus mortelle qu'autre chose, que ce soit pour lui aussi bien que pour le second des Vendetta. Avant d'avoir pu le faire, Ukime entendit probablement le cri de Hollow qui résonna à ce moment, car il lui dit avec un sourire carnassier:

Kisu et moi voulons nous amuser. Voulez-vous jouer avec nous ? Alors allons-y. Je dois me dérouiller un peu avant une vraie bataille. Cela va être amusant...

Xenitag le vit ensuite disparaître dans un Shumpo. Il le suivit sans difficulté, se plaçant près de lui, toutefois à distance suffisante pour qu'il puisse frapper sans gène. Il dégaina sa lame en même temps que lui, et comencèrent le massacre. Les Hollows tombaient les uns après les autres, et il sentait que son allié était heureux, tout comme sa Zanpakûto. C'était donc effectivement d'elle que provenait le ronronnement qu'il avait entendu avant... Un Hollow particulièrement laid se mit à viser Ukime avec une attaque à distance. Xenitag libéra sa lame, et lança une de ses attaques:

Toge Suisshô!

La vague de reiatsu blanche partit de sa lame et s'écrasa sur le Hollow, le tranchant en 2 et le tuant par la même occasion. Il utilisa son Sonido pour se déplacer au-dessus de plusieurs autres Hollows, et frappa. Les 3 Hollows disparurent, morts. Son allié se débrouillait aussi bine de son coté: il en avait déjà éliminé une bonne demi-douzaine. Xenitag continua donc le travail d'extermination, Hollow après Hollow, utilisant un Sonido puis un coup de Kurisutaru bien placé pour les ennemis les plus proches, ou un Toge Suisshô pour se débarasser des ennemis qu'il n'avait pas envie de frapper de trop près , ou se trouvant trop loin. Finalement, ils vinrent tous deux à bout des Hollows, et il put répondre à son compagnon d'armes:

La puissance que je t'ai montré est nommée la Hollomorphose: elle consiste à puiser dans les pouvoirs de son Hollow intérieur pour augmenter sa puissance. Le procédé est assez simple: en théorie, il suffit de mettre ce masque. Il est toutefois unique, tout comme les Zanpakûtos. C'est effectivement moi que tu as aperçu hier, lorsque j'ai dû "corriger" quelques Hollows. Quand à ta dernière question, tout ce que je puis te dire, c'est que je ne suis plus Shinigami, ayant dépassé la frontière entre Shinigamis et Hollows. Je suis ce que certains appellent les Vizards, des shinigamis ayant réussi la Hollomorphose. Mon cas est touefois particulier: en acquérant ce pouvoir, j'ai renoncé à tous mes pouvoirs de Shinigami qui m'étaient propres, comme la maîtrise du Kidô, où j'excellais pourtant, et la perte de l'usage du Shyuumpo, que j'ai heureusement pu combler par l'apprentissage du Sonido.

Xenitag se demandait si il se pouvait que lui aussi devienne un Vizard... et surtout s'il en aurait la force... Il attendait touefois que son allié digère les informations qu'il venait de lui donner, avant de conclure.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ukime Chimeiteki

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Jeu 21 Jan - 16:38

Xenitag n'avait pas attendu pour le suivre. Serpent l'entendit arriver et commencer à trancher du Hollow derrière lui. Kisu et lui faisaient déjà du bon travail, tout en prenant leur temps afin de faire durer le plaisir. Un monstre se présenta devant eux, et se fit décapiter instantanément. Cinq autres suivirent tout aussi vite, et la Zanpakutôh crissa d'impatience, en se demandant sans doute pourquoi aucun d'entre eux n'était à la hauteur, ne serait-ce que capable de tenir plus de cinq secondes devant eux. Dire qu'elle n'avait toujours pas eu besoin de recourir à Ken'Kukisu pour soigner son maître, qui ne purifiait un adversaire que pour se ruer vers un autre. Ses manoeuvres impétueuses et dénuées de prudences réveillaient ses anciens réflexes, et Ukime n'avait apparemment pas besoin d'entrainement supplémentaire pour retrouver sa combativité d'antant. Les attaques s'enchainaient, et en à peine une minute, six des monstres avaient été éliminés. Xenitag n'était pas en reste, détruisant avec grâce et habilité les Hollows qui lui faisaient face.

Son compagnon de bagarre dit soudain quelque chose, et le Shinigami crut qu'il lui parlait. Il se retourna, et un monstre en profita pour se ruer sur lui, le blessant légèrement. Ukime n'eut même pas besoin de se retourner pour l'envoyer six pieds sous terre. En fait, les paroles que Xenitag avait prononcées semblaient déclencher une sorte d'onde de choc qui tuait avec facilité les Hollows de niveau inférieurs. Intéressant. La blessure qui agaçait légèrement son propriétaire permit à Kisu d'utiliser sa technique de soin, refermant en un clin d'oeil la coupure minuscule. Au moins, son maître n'avait pas besoin de parler pour qu'elle fasse son travail. Celui-ci retourna au combat comme s'il ne s'était rien passé. Sa Zanpakutôh ne put s'empêcher de lui conseiller d'être prudent, et Serpent lui répondit par un grognement. Il perdait toute son élégance au combat, celui là. Et elle l'adorait pour cela.


*Arrête de te la jouer sentimentale, Kisu, je te connais bien. Cela me fait toujours autant plaisir que tu te préoccupes de moi, mais ce n'est pas la peine de t'inquiéter pour rien. Ce n'est pas un Hollow de bas étage qui me tuera, je te l'assure ! Ni même tous les Capitaines du Gotei 13 rassemblés pour m'éliminer. Je leur collerais une méchante patée, et toi tu t'amuserais comme une folle. Ce serait drôle de faire ça un jour, non ? Bon, j'y retourne.*

Les derniers mauvais esprits mordirent la poussière en un tournemain, et ce fut tout. La baston était finie. Achevée, la bataille. Terminé, le plaisir.

Ukime soupira, et se gratta la joue. Ce n'était pas marrant, ils étaient déjà tous "morts" ? Dire qu'il rendait service au Gotei 13 en purifiant ces âmes, et qu'il n'avait pu se faire plaisir plus longtemps. Nul, c'était vraiment nul ! Il se tourna vers Xenitag, qui envoyait un dernier adversaire au ciel. Il devait utiliser toute sa concentration pour ne pas laisser paraitre sa déception. C'était si chiant, que ça finisse comme ça. Si vite.

Son patron répondit alors à sa question (ses questions) sur le masque, au grand désarroi de Serpent, qui avait totalement oublié ses interrogations. Après le petit exposé de son collègue sur la Hollomorphose, Ukime perdit toute envie d'apprendre à utiliser un masque. Un Hollow intérieur ? Peuh, pourquoi partager encore leur esprit à Kisu et lui, juste pour un regain de puissance ? De plus, il n'était pas dit qu'il put devenir Vizard. Il n'avait pas de monstre à l'intérieur de lui, en tout cas. Du moins le pensait-il. Non, c'était sur, il ne partageait son monde intérieur qu'avec Kisu. Quoique...il se renseignerait, sa curiosité n'était toujours pas apaisée. Après tout, il était déjà presque sur que son masque serait gris. Serait. S'il en acquérait un.


"Bah, soupira-t'il, je ne perdrais presque rien si je ne puis utiliser le Kidô. En plus, je ne suis pas très fort avec le Shunpo. Mais bon, je doute que Kisu accepte de laisser un Hollow partager notre esprit. Elle se débrouillerait pour le tuer avant !"

Kisu accepta cette fois-ci de retourner sous forme scellée lorsqu'il lui demanda de le faire. Elle avait épanché sa soif, et lui aussi (presque). Le Shinigami grimaça. Il aurait bien aimé voir ce masque à l'oeuvre avant la fin du combat, mais Xenitag ne devait guère en avoir besoin. Soudain, un type tout habillé d'orange (habits très laids, au passage) surgit du manoir, en criant quelque chose comme : "Il se passe qu...???", puis, en voyant Xenitag, sembla hésita un instant. Ukime l'aurait bien zigouillé, celui-là. Ne serait-ce parce qu'il l'interrompait dans sa réflexion.

*A ton avis, il y a une chance qu'on ait le droit d'avoir un masque, un de ces jours ?
Tu rêêêêves. Je ne te partaaages paaaas ! Maître. En tout cas, pas avec un HOOOLLOOOW.
Je te reconnais bien là, ma Kisu. Toujours aussi...possessive. Et persuasive aussi. Tu me laisserais avoir une femme au moins ?
Un Shinigamiiiii n'a paaas de feeemme ! Toiii t'en auraaaa paaas en tout caaas !*


Kisu était vraiment incorrigible. Et possessive et belliqueuse et vaniteuse.

Un crissement strident retentit dans le jardin du manoir, peut-être provoqué par un chat errant. Ou une Zanpakutôh folle furieuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Xenitag Atahiynawe

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   Jeu 21 Jan - 17:23

Xenitag rengaina sa lame, les Hollows étant tous morts. Se dire qu'ils étaient à la Soul Society... Celà ne lui faisait ni chaud ni froid, bien qu'il approuva les Quincys dans leur manière de détruire totalement les Hollows. Dans tous les cas, il comprit que son allié n'avait pas renoncé à l'idée de la Hollomorphose, car il lui dit ces mots en soupirant:

Bah, je ne perdrais presque rien si je ne puis utiliser le Kidô. En plus, je ne suis pas très fort avec le Shunpo. Mais bon, je doute que Kisu accepte de laisser un Hollow partager notre esprit. Elle se débrouillerait pour le tuer avant !

Il rengaina lui aussi sa Zanpakûto. Elle acceptait enfin d'obéir... Elle avait donc pû s'amuser, tout comme son maître. Xenitag se dit qu'il les entraînerait tous les deux personellement. Il vit alors le responsable médical débarquer, affolé, et demandant ce qu'il se passait. Il s'arrêta net en voyant son patron, accompagné du nouveau. Xenitag lui dit:

De simples Hollows un peu trop entreprenants. Rien de grave. Maintenant, rentrez au manoir. Nous n'avons rien.

Le responsable retourna au manoir. Un sifflement strident, teinté de colère, retentit dans la cour. Xenitag n'en tint pas compte, et se retourna vers son nouvel allié:

Dans tous les cas, je n'aurais qu'une chose à dire: bienvenue, et bonne continuation dans la famille Vendetta. Je vais demander à Ayame, le chef de l'organisation, si vous pouviez passer dans le corps de tête: vu votre puissance, celà serait amplement mérité. Je crois bien me souvenir que je ne vous ai pas dit qui j'étais au sein de la famille: je suis le numéro deux de la famille, le bras droit direct d'Ayame Yuudaichi, le chef de famille.

Xenitag le prit ensuite par l'épaule, et lui dit, tout en le ramenant versle manoir:

Celà vous convient-il si nous dinions à l'extérieur, ce soir? Je connais un excellent restaurant... De plus, votre entrée officielle dans la famille doit être fétée dignement. Et raison supplémentaire que vous veniez, c'est moi qui invite!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nouvelle tête? {Xenitag - Ukime} {terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chef faustoausto :: RP DES EX MEMBRES :: MONDE DES VIVANTS :: HABITATIONS :: Yuudachi-