AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Hakike Kymii

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Sam 16 Jan - 23:20

Dans les bureaux de la 5eme division un nouveau capitaine y travaillait, non pas comme tous les autres, il était à la recherche d'indice qu'aizen aurait laissé à son départ.. Mais L'ex-capitaine n'avait pas pour habitude d'être négligent et c'était chercher une aiguille dans une botte de foin..

Pourtant ce jour là, il avait découvert un document pas les plans d'Aizen mais l'un des complices d'Aizen: Yuudachi Ayame. Il pactisait ensemble et les documents prétendent qu'Ayame constituerait une armée de paria à Karakura pendant qu'Aizen, lui, transformait les hollows en puissant arancars.

Hakike parla de ses documents au commandant en chef qui lui suggéra de préparer une équipe afin de rendre visite à ce cher Yuudachi. Son équipe devrait se composé de 3 personnes en plus du capitaine de la 5eme division qui aurait bien entendu le commandement.
Yamamoto lui demanda également si d'autres shinigamis était volontaire de mettre une équipe de soutien au cas ou les choses tournerait mal.

Hakike avait envoyer un message à chaque division, pour trouver les volontaires afin de partir rendre visite aux "vendetta" le post it y ajoute que la mission est une mission d'observation dans un premier temps et si des preuves serait decouvert entre Aizen et Ayame il faudrait l'arrêter avec l'aide de l'équipe de soutien.
Maintenant, il attendait en salle de réunion les shinigamis motivés et ensuite ils partirait en en direction de Karakura. La famille Yuudachi devrait être jugé pour avoir pactisé avec les traitres et serait sans doute condamné à mort.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

~ Madarame Ikkaku ~

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Dim 17 Jan - 1:44

En tout début de journée pendant que d'autres travaillaient, Ikkaku était en train de faire un petit entrainement matinale qui correspondait à faire une heure d'échauffement puis à travailler toutes les formes de son zanpakuto. Après quelque heure d'entrainement intensif Ikkaku prit une petite pause afin de communiquer avec Hôzukimaru. Peu de temps après il fut dérangé par un messager qui lui fit lire un message provenant du capitaine Hakike en charge de la cinquième division.
Ce message disait qu'il avait trouvé des documents indiquant qu'un certain Yuudachi Ayame serait complice de l'ex capitaine Aizen. Il serait en train de faire une armée de paria à Karakura. Cela serait une menace pour le Gotei 13 et donc sur ordre direct du capitaine commandant le capitaine Hakike serait chargé de former une équipe de shinigami afin de mettre l'histoire au clair. Si les éléments s'avéreraient vrai il y aurait peut-être de l'action.

Merci de m'avoir avertis, tu peux retourner d'où tu viens .

Avant d'aller à l'endroit de regroupement Ikkaku alla vite fait prendre un truc à manger.
Puis il se dirigea vers la salle de réunion. Il frappa à la porte et entra. Il n'y avait que le Capitaine de la cinquième division.


Bonjour Go Ban Tai Taisho Hikake, j'ai reçu votre message et je me porte volontaire pour cette enquête.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

~ Abarai Renji ~

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Mar 19 Jan - 17:49

Renji c'était levé plus ou moins tôt ce jour-là. Il voulait faire le tour du Seireitei tranquillement toute en discutant avec Zabimaru. De plus ce jour-là, Renji n'avais pas de paperasse à remplir donc c'était l'occasion idéal pour passer un peu de temps tranquille avec Zabimaru. Renji trainer pour l'instant autour de la muraille indestructible qui protégeait le Seireitei. Il n'y avait pas beaucoup de monde dans cette partie du Seireitei, mis à part quelques shinigamis qui surveillaient. Renji se posa sur un rocher sous un arbre, qui lui fessait de l'ombre. Renji finit par se coucher sur le cailloux et à fermer les yeux, toute en pensant à certaine chose qui lui manque un peu. Puis il se mit à discuter avec Zabimaru pour diverses choses, qui n'avait pas vraiment une grande importance, mais il fallait qu'il en parle. Puis quelques heures passèrent, s'en que Renji les voient passé. Renji commençais à avoir un peu faim donc il décida d'aller manger un truc pour passer le temps. Il avait quelques pommes dans ses quartiers, il y alla et s'y arrêta pour lire deux ou trois choses. Juste au moment ou il commençait à se plonger dans ses dossiers et qu'il ne se préoccupait plus de rien il fut soudainement coupé par un papillon de l'enfer qui frôla son visage et qui ledéconcentra. Ce dernier transportait un message pour aucune division en particulier. Ce message disait que l'expéditeur qui était le capitaine Hakike avait trouvé des documents parlants d'un certain Ayame qui serait complice du traitre Aizen. Il se pourrait qu'il soit en train de faire une armée de paria à Karakura. Renji décida donc d'aller de suite au lieu de regroupement pour aider à cette tâche. Une fois sur place il ouvrit la porte. Il y avait un capitaine, Renji se disait que ça devait surement être lui qui avait trouvé les documents et il y avait aussi Madarame Ikkaku. Renji entra doucement...

Bonjour Go Ban Tai Taisho Hikake et Jû-ichi Ban Tai Madarame, j'aimerais apporter mon aide à cette mission si ça ne vous dérange pas!!!

Renji se mit juste à côté de Madarame Ikkaku tout en scrutent le Capitaine qui se trouvait en face de lui. Renji ne l'avais jamais et se posait beaucoup de questions sur ce personnage mystérieux pour lui, mais bon il ne se posa pas plus de questions pour le moment, car il avait une mission à faire, du moins si le Capitaine voulait bien de Renji...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yamamoto-Genryūsai

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Mer 20 Jan - 16:00

Le Sô Taicho reposa lentement et méticuleusement sa plume, prenant garde à ne pas l'abimer ou à ne pas tâcher sa blancheur immaculée avec une trainée d'encre rebelle qui se serait faufilée hors de son réceptacle. Habituellement il utilisait ses pinceaux, traçant les kanjis avec patiences et minuties, exercice qui pour lui était autant une méthode de relaxation, qu'un art qui lui permettait d'effectuer un travail administratif fastidieux avec un certain plaisir et beaucoup d'application. Mais il fallait avouer que la plume, lorsque l'on savait s'en servir était plus efficace et plus adaptée aux montagnes de formulaires qui passaient par son bureau et qui ne nécessitait d'ailleurs bien souvent qu'une signature. Au fond après toutes ces années c'est probablement toute cette interminable paperasse et ces formulaires qui lui pesaient le plus. Il n'y a rien de plus fatiguant pour l'esprit, que de passer une journée assis à son bureau à exécuter sans cesse les mêmes gestes qui usent et fatiguent votre poignet et votre main, par ailleurs millénaire, sans aucune autre alternative et sans la moindre petite variation. Pourtant, il n'en démordait pas, ne pliait pas et comme dans tout ce qu'il entreprenait s'astreignait, avec cette discipline martiale qui le caractérisait, à accomplir chaque jours et sans se plaindre sa part de travail. Quelle valeur d'exemple représenterait-il et véhiculerait-il, s'il était incapable ne fût-ce que d'accomplir cela sans rechigner et avec rigueur.

Un instant il fît jouer les doigts de sa main qui craquèrent légèrement, les articulations gémissant doucement sous le poids du temps. Ses yeux restaient fixés sur la plume, couchée sur son buvard à côté du formulaire qu'il venait de signer. On aurait pu croire qu'une quelconque douleur dans ses longs doigts, presque rendu crochu par des siècles d'entraînement et de manipulation d'une arme de guerre, avait brièvement déconnecté son esprit de la réalité. Mais en réalité il réfléchissait intensément, ces derniers temps les sujets de préoccupation ne manquait pas, mais ils étaient plus ou moins éloignés dans le temps et en général il pouvait voir venir. Ici cependant tous c'était accéléré brutalement sans qu'on ne sache pourquoi, une nouvelle force venait d'entrer sur l'échiquier ou du moins le pensait-il sérieusement au vu des derniers rapports et n'en déplaise, son expérience lui soufflait qu'il ne s'agissait pas de quelques choses de a priori bénéfique. De sombres forces se rassemblaient pour faire vaciller l'ordre établi et le plonger dans le néant au seul bénéfice d'un fou dangereux à l'ego sur-dimensionné. Et ce fou bénéficiait d'appui de plus en plus solide au fur et à mesure que le temps passait, de plus en plus solide et profond. Car ce qui l'agitait en ce moment n'était ni plus ni moins que la perspective de découvrir et mettre à jour une trahison supplémentaire, qui étendrait l'influence du paria jusque dans sa chère Soul Society. Une telle chose engendrerait une situation somme toute difficile au niveau stratégique et risquerait à terme de multiplier éventuellement les fronts et donc de diviser leurs force. Mais porterait également un coup dure au morale du Seireitei et assombrirait les esprits les plus optimistes, même chez les capitaines. Il ne pouvait l'accepter bien évidemment et donc certainement pas laisser faire, quitte à provoquer l'affrontement prématurément, c'était un risque qu'il était prêt à prendre.

Si ce clan Yuudachi était effectivement une menace il fallait l'écraser dès à présent et sans aucune hésitation, ne surtout pas laisser l'opportunité à quiconque de s'allier avec les traîtres et encore moins quand ces alliés étaient susceptibles d'offrir à leurs adversaires une base avancée à Karakura elle-même. Cette ville qui serait le centre des affrontements, ce qui était déjà bien suffisant en soit. En envoyant le Go Ban Tai Taicho, le vieux commandent espérait pouvoir régler cette situation gênante rapidement, afin de s'en débarrasser dès que possible et pouvoir passer à autre chose, en ce se concentrant notamment sur l'entraînement des officiers et la préparation de l'affrontement le plus terrible et le plus dangereux auquel ils aient eu à faire face. C'est pourquoi il avait demandé au capitaine Hakike Kimii celui là même à qui il devait les récentes découvertes concernant la famille Yuudachi, de prendre les choses en main et de mettre sur pied une mission d'observation et d'investigation. Il était nécessaire qu'elles soient discrète et qu'elles passent tout d'abord inaperçue, il aurait été risible et prétentieux de faire débarquer toute une division pour enquêter sur un ennemi qu'ils n'étaient a priori pas censé connaître... Et ces Yuudachi devaient ignorer le plus longtemps possible que le Seireitei avait l'œil rivé sur eux et que si ses soupçons se révélaient exact, il n'hésiterait pas à frapper et à frapper vite et fort. Tel la foudre qui s'abat sur ces bambins désobéissants et impudents qui croient pouvoir se dresser contre l'ordre établi, un ordre qui lutte pour l'équilibre et la préservation des mondes depuis si longtemps.

**Quelle ironie, nous voilà bien mal récompensé de nos efforts... Il semble que la jeunesse se prolonge de plus en plus au travers de ses défauts depuis quelques générations. À croire que notre seul et unique rôle est d'empêcher ces ignorants de tout mettre à bas...C'est désolant, presque triste.**

Frapper vite et fort...C'est pourquoi il avait désigné le Go Ban Tai Taicho lui-même pou conduire cette expédition, car ou cas ou leur hypothèse se serait vérifiée, il fallait bien sûre agir immédiatement et ne surtout pas laisser à ces idiots l'opportunité de s'enfuir. Avec un capitaine et des officiers qualifiés sur place, se devrait être tout à fait possible et la mission ne pourrait être qu'une réussite, le mot d'ordre étant dès lors, échec interdit ! Cependant, Yamamoto craignait avoir ici sous-estimer ses adversaires, pour oser planifier de se lever contre la Soul Society, il devait soit, être fou ou ignorant, particulièrement puissant ou, très bien renseigné et très malin. Et avec ça il ne connaissait ni leur force exact, ni la valeur intrinsèque de ces forces. Ces dernières années, le destin lui avait suffisamment prouvé que des ennemis aussi redoutables que puissants pouvaient sortir d'à peu près n'importe où et ce n'importe quand. C'est pour ça qu'il avait décidé de mettre sur pied une équipe de soutien, mesure que Hakike semblait avoir approuvée sans vraiment le dire. On ne commente pas les décisions du commandent en chef on s'y plie. Même s'il lui arrivait de consulter ses officiers régulièrement, qu'il soit jeune ou non, deux cerveaux valent mieux qu'un.

Mais un nouveau problème se posait désormais, un problème lié à ces autres préoccupations et qui en découlait directement même, aucun capitaines n'étaient disponibles pour former la tête de l'équipe de soutien et en rappeler un prendrait non seulement trop de temps, mais était en outre impossible. Et si l'adversaire était suffisamment puissant pour mettre en difficulté un capitaine et deux ou trois officiers, parmi les plus aguerris, alors il y avait fort à parier que l'envoi d'officier de rang inférieur à celui de capitaine soit une perte de temps, à moins que le nombre ne suffise à faire pencher la balance. Mais avec le temps et le nombre incalculable de difficultés liées à ce genre de désavantage, qu'il avait en tant que commandent lui-même subis. Il n'accordait plus guère d'importance à la valeur numérique qui n'était un véritable avantage que lorsqu'elle était vraiment conséquente ou seulement lorsque les deux forces en présences étaient strictement de même valeur, sans avantage de terrain, ni pour l'une ni pour l'autre et sans coup de génie stratégique, autrement dis rarement. L'histoire le montrait de façon suffisamment éloquente et sa propre expérience le mettait sans cesse en garde contre ce genre de considération.

Lentement, il se leva, comme pour prendre garde à ne pas froissé ses vieux muscles ou craignant une chute inopportune. Il se dirigea lentement vers les colonnes espacées qui tenaient lieu de mure à la partie droite de son bureau, qui lui permettait d'avoir une vue splendide sur une grande partie du Seireitei, plutôt qu'un mure blanc, froid, incommode. Et ses yeux se plongèrent dans la contemplation de cet entrelacs de ruelles blanches, de ces hautes murailles immaculées et du lointain Rukongai qui fourmillait au pied des quartiers Shinigamis. Il faudrait un jour dès qu'il aurait le temps, qu'il s'attelle à régler une fois pour toute les différents problèmes d'ordre du Rukongai, sans quoi une révolte pourrait bien venir un jour de là. Mais assez ironiquement, le temps lui manquait, lui qui avait ravagé son visage, l'avait plongé dans les affres de la vieillesse et faisait aujourd'hui craquer ses articulations. Ce temps lui échappait et il était en vérité tributaire de ses caprices, le plongeant à la réflexions dans une situation bien commune pour un être que tout semblait voué à l'exceptionnel. Peu à peu il émergea de ses réflexions et de sa contemplation et pris une décision, il ne fallait plus attendre et cette mission aussi anodine qu'elle pouvait semblé l'être, paraissait réellement importante, son instinct le lui soufflait avec force, il fallait donc qu'elle soit une réussite. Afin de s'en assurer leu mieux était finalement de prendre lui-même la tête de l'équipe de soutien. Il était rare que le Sô Taicho accomplisse de tel geste, très rare, mais cette fois il sentait au plus profond de ses vieux os que c'était la voie à emprunter et le chemin à suivre. Et qu'en l'absence d'autre capitaine expérimenté, c'était à lui de veiller et d'intervenir si la situation prenait une tournure plus alarmante.

« Yare, Yare...On dirait que je n'ai finalement pas tellement le choix. Les temps changent... »

Soupirant, il se détourna du panorama du Seireitei et avança lentement vers la porte de son bureau, le dos courbé, comme voûté sous le fardeau immense de son passé et son âge avancé. Honnêtement il espérait que ses officiers seraient suffisamment compétents et qu'il n'aurait pas à intervenir, après tout, ils avaient été formé pour ce genre de mission et obliger le capitaine commandent à se déplacer était un geste des plus indélicats. Mais d'un autre côté il n'hésiterait pas, s'il avait le moindre doute sur l'issue de cette affaire, à intervenir personnellement pour calmer les effrontés qui l'obligeaient à s'investir de la sorte et à le défier, lui qui représentait la Soul Society et sa suprême autorité. Alors même qu'il aurait mille fois préférés un bon thé et une ballade dans les jardins pendant l'une de ses rare pause. Il avait passé l'âge de se vautré dans la poussière humide du sang frais des combattant, caractéristique des champs de bataille. Il ne supportait plus vraiment le tintement des lames autre que la sienne et l'inexpérience, l'arrogance et le manque d'expérience de ses adversaires voir même de ses alliés l'exaspérait. L'odeur de la mort il la connaissait si bien qu'elle le lassait au lieu de l'écoeurer, cet état de faite l'inquiétait parfois un peu, il se demandait comment, même après tant d'année on pouvait en arriver à un tel état d'indifférence. Apparemment être un être millénaire n'avait certainement pas que des avantages. Pourtant, malgré tout ça, il serait là, n'hésiterait pas à s'interposer avec force pour empêcher la mort de l'un des siens, le réprimanderait écraserait le moucheron qui serait son adversaire et renverrai son soldat à l'entraînement après cette démonstration et après un bref séjour à l'infirmerie. C'était ainsi depuis toujours lui semblait-il parfois.

Avant qu'il n'arrive à la porte, Chojiro apparu à ses côtés d'un Shuunpo bien calibré, il avait fait des progrès depuis sa remontrance, suite à sa défection aussi rapide que décevante au pied du Sokyoku, à sa décharge il était vrai que le Ryoka s'était montré particulièrement talentueux. Mais tous de même, un officier du Seireitei...Depuis il avait amélioré son Shuunpo et certaine de ses autres aptitudes.

« Nous nous rendons au quartier de la 5ème divisions. »

Pas un mot de plus, mais Chojiro y était habitué, Yamamoto n'avait jamais parlé plus qu'il n'était nécessaire. Son rôle était d'écouter et de trancher, d'ordonner, ce qui était déjà assez compliqué comme ça, sans qu'il ne dussent systématiquement prendre part au débat. Le Sô Taicho et son lieutenant, en retrait, sortir gentiment des quartiers de leurs divisions, sans presser le pas, après toutes ses années, il savait quand se presser et quand il n'était pas nécessaire de le faire. Aussi préférait-il toujours le calme à l'empressement, qui entraînait bien souvent le désordre et à moins que la situation ne l'y oblige, il ne se déplaçait que comme ça, calmement, le pas sûre de celui qui ne doute pas et sait où il va. Car il savait toujours et en toute circonstance où il allait, la maîtrise de ses mouvements, mêmes les plus infimes était la base même de l'art Shinigamis et malheureusement bien peu le comprenait.

Lorsqu'ils arrivèrent devant les porte de la cinquième divisions, ils ne durent même pas s'identifier et le garde les laissa passer sans demander son reste, s'inclinant humblement devant le vieil homme à qui il devait le respect. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus mis les pieds dans l'enceinte de la cinquième division, une sourde rancœur l'envahit lorsque ces bâtiments le ramenèrent vers les souvenirs de celui qui les avait précédemment occupé. Une rancœur qui comme tous les sentiments futiles de la même espèce fût vite balayée. Le temps viendrait bien assez tôt pour la colère et la réparation des préjudices et des affronts. Arrivé devant la porte du bureau du Go Ban Tai Taicho, Chojiro la poussa et l'écarta doucement, elle qui était déjà à moitié entre ouverte, pour laisser passer son maître. Les Deux mains appuyé sur sa canne il entra lentement dans la pièce sans un mot. En passant il jeta un coup d'œil discret au deux officiers présents. Madarame Ikkaku, un élément difficilement gérable, dissipé en vérité, mais un excellent combattant pour qui le labeur du travaille et de l'entraînement signifiait réellement quelques choses. Son amour du combat pouvait le pousser à oublier que l'efficacité et la réussite d'une mission était l'objectif suprême qu'il se devait de garder à l'esprit et que cela passait avant sa réussite et ses défis personnels, mais sa force et son habileté lui permettait bien souvent de ne pas vraiment se retrouver en situation difficile et de pouvoir concilier le tout. Il savait que cet homme maîtrisait, certes imparfaitement mais tout de même, le Bankai.

L'autre était Abarai Renji, qu'il connaissait bien au travers de ses états de service, un soldat loyal du Seireitei, malgré sa petite rébellion lors de l'affaire Rukia, qui avait bien failli diviser profondément le Seireitei. Lui aussi s'avérait être un excellent combattant, aussi peu porté au kido que son collègue, mais au moins aussi doué sabre à la main. Et contrairement à ce dernier il n'hésiterait pas à user de toute sa puissance si nécessaire. Un excellent élément, qui vouait un véritable culte à Kuchiki Byakuya (rien ne lui échappait et surtout pas concernant ses capitaines et lieutenants) et il ne pouvait lui en vouloir tant que cette vénération ne l'aveuglait pas, ce qui ne semblai pas être le cas. Il maîtrisait lui aussi le Bankai, ce qui n'était pas un moindre avantage, même si lui aussi en possédait une forme encore incomplète, mais c'était le cas de beaucoup, même parmi les capitaines, aussi ne s'en formaliserait-il pas.

Et enfin ses yeux se posèrent, entre ouvert comme toujours, sur le Go Ban Tai Taicho, le nouvel occupant de cette division profondément meurtrie. Jusqu'ici il avait fais un excellent travaille et il n'avait rien à lui reprocher, au contraire, c'était un capitaine prometteur, avec un potentiel réel. Bien qu'il soit encore un peu tôt pour juger, il se félicitait de pouvoir compter sur lui en ces temps de crise. Il était une recrue presque providentiel quand on pensait à l'absence de trois capitaine dans l'effectif avant son arrivée. Un trou difficile à combler...

Trois officiers dont un officier supérieur, tous maîtrisant le Bankai sous une forme plus ou moins évolué, mais utilisable en situation de combat sans risque de voir le contrôle de celui-ci leur échapper. La situation était moins ennuyeuse qu'il ne l'aurait cru, c'était une bonne équipe d'investigation et d'observation, pourvu que les deux jeunes officiers sache modérer leur enthousiasme et ne perdent pas de vue la signification des mots, investigation, observation et discrétion, dans un premier temps du moins. La jeunesse était parfois bien prompt à agir avant d'observer et plus prompt encore à foncer tête baisser dans les ennuis, il ne le savait que trop bien. Il comptait dès lors sur la présence du capitaine pour maintenir calme, sérénité et réflexion. Ses yeux s'entrouvrir un peu plus, tandis qu'il observait toujours le capitaine de la cinquième division. Attendant patiemment que celui-ci lui offre un siège, appuyé comme toujours sur sa canne noueuse, qui avait rythmée ses pas depuis son entrée dans la salle. Il sentait plus qu'il ne voyait la surprise des différents protagonistes et s'en amusait un peu,sans que cela ne se traduise pour autant sur ses traits. Il est vrai qu'il était excessivement rare que le capitaine commandent se déplace lui-même dans les quartiers d'une division. Ce qui était un insigne honneur pour cette division finalement. Quoi qu'il en soit, sa présence devait également souligner le caractère impératif de cette mission, il fallait clarifier cette situation vis à vis de la famille Yuudachi au plus vite ou éliminer le problème purement et simplement. Inclinant la tête dans un signe de salutation plus que formel et plein de dignité, il murmura pour le compléter et briser le silence:

« Go Ban Tai Taicho Hakike Kymii... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakike Kymii

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Ven 22 Jan - 1:05

Le go ban tai taishi Hakike kimii vit entrer tout d'abord, le 3eme siège de la 11eme. Ikkaku était un puissant shinigami et nul doute qu'une baguarre de plus ou de moins ne le dérangeait, malgré tout, Hakike ne voulait faire qu'une mission d'observation et, si preuve de la conspiration des Yuudachi il y aurait bataille.

- Bonjour Go Ban Tai Taisho Hikake, j'ai reçu votre message et je me porte volontaire pour cette enquête

- Bonjour Ikkaku, merci a toi d'avoir répondu aussi vite. Tu partira avec moi pour la mission d'observation.

Puis quelques pas résonnèrent et la porte s'ouvrit de nouveau.. le lieutenant de la 6eme division avait répondu présent également. Le taisho Kimii le salua:

- Bonjour Abarai, tu viens à Karakura?

- Bonjour Go Ban Tai Taisho Hikake et Jû-ichi Ban Tai Madarame, j'aimerais apporter mon aide à cette mission si ça ne vous dérange pas!!!
- Pas le moins du monde d'ailleurs a part Ikkaku, personne ne s'est porté volontaire, je pense que nous partirons demain matin.

Hakike regarda ses deux volontaires, personne ne le connaissait jusque là, il était devenu capitaine en ayant reçu l'aprobation de trois capitaines du Gotei 13 et avait déjà démontré son sens du combat aux autres capitaines, mais les autres shinigamis n'avait jamais entendu parler de lui avant d'être nommé capitaine. Hakike exposa son plan aux deux shinigamis qui allait partir avec lui:

" Bien, nous allons nous rendre à Karakura, et entrer dans le manoir des Yuudachi, voir si on peut trouver des documents compromettant, j'esperais d'autres shinigami pour faire une équipe de soutien mais.. "


Un léger vent se fait sentir qui stoppa net le capitaine, la porte s'ouvrit et le capitaine-commandant Yammamoto était là, se tenant sur sa canne chaque pas résonnaient comme un grondement rompant le silence imposé par le respect qu'on a de ce personnage, puis se dirigea vers le capitaine Kimii, et fixa et dit:

« Go Ban Tai Taicho Hakike Kymii... »

Les yeux du Go Ban Tai Taisho s'ecarquillèrent et ne put répondre que par des balbutiements:

" Capi..taine..-comm..andant.. vous.. ici? "

Hakike n'en revenait pas, est ce que le capitaine-commandant dirigerait l'équipe de soutien en personne? Seul l'avenir nous le dira en attendant, les trois jeunes shinigamis voulaient savoir pourquoi c'était il déplacé si loin de la première division.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Yamamoto-Genryūsai

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Mar 26 Jan - 17:02

Les yeux de Yamamoto restèrent fixés sur l'officier supérieur qui lui faisait face et qui face à lui et à cause de la surprise que suscitait sa présence, n'arrivait qu'à balbutier quelques esquisses de mot pour s'exprimer. Ce qui ne semblait pas l'émouvoir le moins du monde et peut-être même l'agaçait légèrement, sa jeunesse n'expliquait pas qu'il puisse être si facilement être pris au dépourvu, certes il était rare que le capitaine commandent se déplace en personne et plus encore lorsqu'il s'agissait en façade, de mission de routine, mais c'était au Go Ban Tai Taicho qu'il avait cru faire face et non pas à un enfant si impressionnable qu'il en perdait ses mots face à chaque situation un tant soit peu incongrue. Avec un soupir à peine perceptible, qui exprimait la lassitude profonde dans laquelle le plongeait ce genre de réaction, qu'il, fallait-il le répéter, attendait plus d'un sous officier ou d'un simple Shinigamis que d'un capitaine, ses yeux se fermèrent à nouveau, presque complètement comme à son habitude. Et il finit par passer outre, étouffant l'agacement qui menaçait de faire poindre sa mauvaise humeur.

Soit, même les meilleurs capitaines pouvaient être surpris et plus encore par leur vieux commandent. Après tous si la vie avait cessé de lui amener à lui aussi son lot de surprise et de source d'étonnement. N'aurait-il pas plus que probablement dépéri sans but et privé de toute saveur, parce qu'ayant découvert toute les facette du monde qui l'entourait, au point qu'il ne puisse plus le surprendre et glisser un peu de ce piment, qu'il maudissait pourtant parfois, dans une vie et une fonction qui pouvait être pesante voir aliénante. Pour autant, un capitaine devait savoir garder la dignité qu'impliquait un tel statut en toute circonstance.

« Commencez par reprendre votre souffle et un peu de contenance, après vous poserez toutes les questions rhétoriques que vous voudrez. Pour l'heure et avant de répondre je commencerai par vous demander de bien vouloir me fournir un siège. »

La tirade était faite sans une once d'agressivité, pas de trace non plus du ton moqueur auquel on aurait pu s'attendre. C'était froid, laconique, presque machinal et ça n'avait d'humain que la variation étrange des mots due à la profondeur de la voix éraillée du commandent. Mais s'était aussi sans appel, la formulation ne le laissait, au premier abord, pas paraître, mais sa dernière phrase était bel et bien un ordre, il n'avait pas besoin d'élever la voix, ni de prendre un aire supérieur, encore moins d'user d'une intonation martiale ou de faire référence à son grade, sa présence suffisait à son autorité. Ses paroles comme toujours étaient sans équivoque, claquaient dans l'air comme un fouet, rappelant à l'ordre le malheureux qui s'écartait du chemin, à la différence qu'ici, il n'avait nul besoin d'un quelconque instrument pour que discipline et hiérarchie soit respectée, pas plus qu'il n'en avait besoin pour faire respecter les convenances.

D'un signe posé de la main droite il fît comprendre à Chojiro que sa présence n'était plus nécessaire et qu'il pouvait se retirer, ce dernier s'inclina légèrement en direction de son capitaine d'abord, qui ne lui prêta pas la moindre attention, ce dont il le savait, il ne s'offusquerait pas. Puis en direction du capitaine de la cinquième division, se contentant d'un bref signe de tête aux autres lorsqu'il pivota souplement et se dirigea vers la porte. Il disparu dans un Shuunpo sonore et partit rejoindre les quartiers de la première division où il le savait, beaucoup de travail l'attendait, puisque Yamamoto devrait réduire au minimum sa charge de travail lors des heures à venir, afin de pouvoir être sur place le plus rapidement possible si la situation dégénérait. Chojiro n'était pas un débutant, ce genre de chose il en avait l'habitude, avait rapidement été formé à cela, comme la plupart des lieutenants et ne s'en inquiétait pas. Pas plus que le Sô Taicho ne s'en inquiétait, il avait confiance en son lieutenant qui était à son service depuis un bon bous de temps déjà et qui avait déjà démontré de nombreuse fois ses aptitudes, bien qu'il ne soit pas le meilleur combattant. Il y avait trop de capitaine encore vivant pour ça, à commencer par lui. Cette réflexion tirait toujours un sourire à Yamamoto, Chojiro avait atteint un seuil, un seuil que l'expérience et le travail repousseraient encore s'il vivait assez longtemps, mais contre lequel son talent se heurtait avec désespoir. C'était tous simplement l'apogée de ses capacités, il ne deviendrait jamais capitaine, il le savait et le vieux commandent le savait. Mais il ne l'échangerait pour rien au monde, il ne pouvait objectivement pas souhaiter de meilleur lieutenant pour lui, contenu de ses exigences et de sa sévérité et pour la division.

Le vieux capitaine commandent s'assit sur la chaise qu'on lui proposait, lentement, ménageant son dos, qui grinçait sourdement, bien que seul lui puisse le savoir et l'entendre. Il ne pu s'empêcher de pousser un soupir, soulager lorsqu'il fût confortablement installé. Puis il balaya l'assemblée, ouvrant à moitié ses yeux sombres, qui passèrent au rayon X chacun des protagonistes présents dans la salle, les dénudant jusqu'au plus profond d'eux même, les jugeant impitoyablement. Plongeant au plus profond de leur être et semblant lire en eux comme un livre ouvert, la sensation naissante, résultat d'un tel examen était bien souvent une sensation de malaise, de perplexité et de méfiance. Mais il avait ses raison pour agir ainsi, il les jaugeait eux et leur état d'esprit, il connaissait parfaitement leur capacité, mais l'esprit, la volonté, l'engagement étaient tout aussi important que le savoir et le talent guerrier. S'ils posaient le pied à Karakura en pensant partir pour une promenade de santé, avec l'esprit en dilettante et plein de certitude, il baissait leur garde, émoussait leur lame et partait perdant avant même d'avoir eu à rencontrer le moindre obstacle. La plus petite mission pouvait alors se transformer en une cuisante défaite.

Mais il fût vite rassuré, il ne risquait rien avec eux, sous leurs aires bravaches, ils étaient concentrés et conscient des dangers potentiels, comme des probabilités d'être face à une chimère. Il hocha imperceptiblement la tête, marquant dès lors la fin de son examen et son approbation, bien qu'ils ignoraient probablement à quoi. Sans plus attendre il prît la parole, il était inutile de prolonger le suspens et de retarder leur départ et leurs mise au point. Chaque secondes, chaque minutes pouvaient compter, avec l'âge il avait appris, combien l'image du grain de sable bloquant les rouages d'une immense mécanique était parlante et pouvait se révéler véridique et ce de façon tout à fais désastreuse.

« Maintenant que vous semblez avoir repris vos esprits Hakike-Go Ban Tai Taicho, je vais répondre à votre semblant de question. Je formerai l'équipe de soutien, je trouverai l'un ou l'autre officier pour m'accompagner, si je le peux, aussi ne vous en occupez plus. Cette mission est importante, focalisez vous sur sa réussite et ramenez moi des résultats significatifs. Il faut tirer cela au claire et au plus vite. À présent commencez le briefing et mettez vous en route dès que possible. Trop de temps a déjà été perdu en inutile bavardage. »

Comme toujours chaque mots sonnaient comme un glas et chacun étaient un ordre totalement indiscutables, il allait à l'essentiel, sans perdre de temps, instituant cette notion d'urgence et d'importance qui faisait montrer l'adrénaline et focalisait l'attention sur l'objectif, le seul et l'unique. Et bandait les volontés vers un seul et même but, la réussite totale. Sachant désormais que l'échec n'était même plus envisageable et que cette idée était clairement établie dans la pensée de chacun ici présent. Il attendit patiemment et immobile la suite que devait assurer le capitaine Hakike.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hakike Kymii

Lieutenant des Assassins



MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   Mar 9 Fév - 16:05

Les volontaires ne se bousculait pas pour aller à Karakura. Une mission d'espionnage n'attirait pas vraiment les foules, toutefois nous parlions des trois tratres exilés et cela pouvait attirer les combattants, et pourtant..

Un shinigami entra, il était essoufflé:

- Capitaine Hakike kimii, je suis de la 13eme division c'est pour vous dire que le capitaine Ukitake m'envoie pour vous dire que la 13eme division est sous vos ordres. Notre Taichô est à la bibliothèque et a trouvé des informations sur ce que projète les 3 ex-capitaines.
- Bien, de mon coté j'ai trouvé la piste des Yuudachi qui semble aider Aizen dans ses projets. Nous allons à Karakura, les shinigamis volontaires de la 13 eme division contacteront Le capitaine commandant.

Hakike Kimii semblait soulagé, a part le capitaine-commandant personne n'était vraiment emballé par cet mission.

- Bien voici le topo: Moi, Ikkaku et Renji nous partons de ce pas vers Karakura. Nous resterons là bas incognito espionnant l'endroit et fouillant l'endroit si nous trouvons des preuves que les Yuudachi sont les complices d'aizen, nous devrons les éliminer, strategiquement si Aizen possède une base à Karakura ce serait préjudiable pour la Soul Society.

Hakike se leva et fit un signe à Ikkaku et a Renji:

- Bien, allons y. Capitaine-Commandant je vous laisse organiser l'équipe de soutien.

Puis les trois partirent en direction du Dangai qui avait été préparé, ils allait aller à Karakura sans savoir de la reunion qu'avait organisé les vendettas pour accueillir leurs chef suprême, Aizen Sôsuke..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui vient avec moi a Karakura?[Les shinigamis qui veulent aller à Karakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
chef faustoausto :: RP DES EX MEMBRES :: SOUL SOCIETY :: SEREITEI-